logo academy

Minage: l’utilisation de l’énergie pour émettre des Bitcoins

16 novembre, 2021
7 min
Minage: l’utilisation de l’énergie pour émettre des Bitcoins
débutant
Tu apprendras

    Ces derniers temps, on entend de plus en plus parler de durabilité environnementale et de transition énergétique vers des sources renouvelables. L’ensemble de l’écosystème du Bitcoin requiert de grandes quantités d’énergie pour fonctionner correctement, et certaines personnes pensent que c’est un problème alors que d’autres pensent le contraire. Découvrons-en plus dans cet article.

    Comment fonctionne le minage de Bitcoin?

    Le minage des bitcoins est un processus par lequel de nouvelles unités sont extraites puis mises en circulation. L’utilité de ce processus, outre le fait de permettre l’augmentation de l’offre, est de valider les transactions, préservant ainsi la sécurité de l’ensemble de la blockchain Bitcoin.

    Le minage est réalisé par des processeurs dotés de matériel spécifique (ASIC) qui effectuent des calculs mathématiques très complexes. Il peut être effectué par des particuliers et des sociétés, appelées Mining Pools.

    L’algorithme de minage récompense celui qui parvient en premier à résoudre le problème, et dans ce cas il reçoit la totalité des Bitcoins minés dans ce bloc spécifique de la blockchain, ainsi que les frais de transaction du bloc. Ce processus est répété à chaque fois qu’un bloc est ajouté à la blockchain.

    Incitations économiques pour le minage 

    Comme nous l’avons mentionné dans la section précédente, les personnes sont incitées à miner car elles en tirent un avantage financier.

    Partout où il existe des profits potentiels, un marché se crée spontanément. Depuis la naissance du bitcoin, de nombreuses sociétés ont vu le jour et opèrent exclusivement dans ce domaine. Ces sociétés, appelées mining pools, ont l’avantage de baisser drastiquement les coûts et de maximiser leur efficacité et donc leur profit.

    Le minage a également différents coûts:

    • L’achat du matériel: il s’agit d’un coût important car le minage nécessite un matériel spécifique capable de traiter le type de calcul mathématique requis par l’algorithme
    • La volatilité: il ne s’agit pas vraiment d’un coût, mais cela peut le devenir. En effet, le cours du Bitcoin est connu pour être extrêmement volatile. Fondamentalement, le risque survient lorsque les mineurs veulent faire un profit, mais qu’à ce moment-là le cours du Bitcoin chute et qu’il y a un manque à gagner ou pire, une perte de profit.
    • La consommation d’énergie: bien que l’efficacité du matériel ait considérablement augmenté ces dernières années, la difficulté des calculs sera toujours en augmentation.
    miner bitcoin blockchain

    Consommation d’énergie du minage

    Toute industrie sur la planète a besoin d’énergie pour fonctionner et par conséquent cela génère de la pollution, c’est encore plus vrai pour le minage. Le problème soulevé par de nombreux écologistes, politiciens et économistes concerne la quantité d’énergie nécessaire à cette industrie spécifique pour fonctionner et si la production justifie d’une manière ou d’une autre ces consommations et émissions dans l’atmosphère.

    L’Université de Cambridge (CCAF) a mené des études pour estimer l’énergie consommée par l’ensemble de la Blockchain du Bitcoin en une année civile. L’estimation est d’environ 110 TW/h par an, soit 0,55 % de l’énergie produite partout dans le monde annuellement ou pour le dire autrement, c’est équivalent à la consommation de certains petits pays comme la Suède.

    La deuxième question qui doit être posée est: combien d’énergie un système monétaire doit-il consommer ?

    La réponse à ce jour ne peut être donnée car cela dépend de nombreuses variables, la principale est l’utilité attribuée au Bitcoin. Pour ceux qui ne voient aucune utilité aux Bitcoins, quelle que soit la quantité d’énergie consommée, c’est trop. À l’inverse, pour ceux qui voient une réelle utilité pratique aux Bitcoins, l’énergie consommée est certainement bien dépensée et acceptable.

    Consommation d’énergie ne veut pas dire pollution

    L’énergie existe sous de nombreuses formes et est obtenue à partir d’autant de sources différentes, certaines sont polluantes et d’autres ont un impact neutre sur l’environnement.

    La seule forme d’énergie qui peut être utilisée dans le cadre du minage est l’électricité. Ce qui est donc vraiment important, c’est de calculer le mélange énergétique utilisé pour produire l’énergie utilisée à son tour pour le minage de Bitcoins, mais cela est difficile à estimer et il n’est donc pas possible de connaître exactement les émissions réelles produites.

    L’estimation la plus précise vient encore une fois de l’Université de Cambridge, dont l’étude a porté sur de nombreux mining pools du monde entier avec des caractéristiques différentes. L’étude a révélé qu’environ 39 % de l’énergie consommée par le Bitcoin provient de sources d’énergie sans impact sur l’environnement.

    En comparant ce chiffre à la moyenne mondiale, c’est objectivement une excellente valeur. Par exemple, aux États-Unis, la consommation totale d’énergie provenant de sources d’énergie neutres est inférieure à la moitié de celle du Bitcoin.

    L’énergie qui avance

    Contrairement à presque toutes les autres industries, le minage de Bitcoins peut être effectué presque n’importe où et par n’importe qui, tout ce dont tu as besoin est une connexion Internet, le matériel approprié, un peu d’électricité et de la bonne volonté.

    À cet égard, il existe de nombreuses régions dans le monde où la production d’électricité (à partir de sources renouvelables et non renouvelables) dépasse de loin la demande locale, et comme tu peux le deviner, cet excès d’énergie est en pratique gaspillé.

    Au fil du temps, de nombreux mineurs ont identifié ces régions à travers le monde et ont localisé leurs mining farms à proximité. Le résultat est que l’énergie auparavant gaspillée ou en tout cas non utilisée est maintenant utilisée par les mining farms qui l’achètent à des prix très abordables, pouvant ainsi, entre autres, faire d’excellents profits.

    Un exemple est l’énorme quantité d’hydroélectricité produite en Chine en période pluvieuse, donc à partir de sources renouvelables. Bien que la Chine soit un pays industrialisé et producteur de batteries, elle est incapable de stocker toute l’électricité produite et c’est aussi pour cette raison que ce pays concentre environ 10 % du minage mondial de Bitcoin.

    Bien entendu, l’El Salvador, connu pour avoir adopté le Bitcoin comme devise nationale en 2021, s’y est également engagé. L’État d’Amérique centrale a lancé un projet pilote dans le but d’utiliser une partie de l’électricité géothermique provenant des volcans pour alimenter le matériel nécessaire au minage du Bitcoin. L’énergie est produite à l’aide de turbines, la chaleur est utilisée pour générer de la vapeur d’eau et, par la suite, le mouvement de rotation des turbines produit de l’électricité.

    La production actuelle est d’environ 1,5 mégawatt par heure, ce qui est suffisant pour alimenter environ 300 ordinateurs fonctionnant 24 heures sur 24 et pour tester l’idée de fond du projet pilote.

    Conclusion

    Comme vous pouvez le deviner, la question énergétique du minage de Bitcoin est en constante évolution et il est très difficile de disposer de données fiables pour pouvoir en tirer des conclusions objectives.

    Tous les pays du monde, chacun à leur rythme, se dirigent lentement vers un avenir énergétique renouvelable et durable. On peut s’attendre à la même chose pour toutes les industries, y compris le minage.

    En rapport