logo academy

Les stratégies passives pour obtenir des récompenses en crypto

23 mars, 2021
11 min
Les stratégies passives pour obtenir des récompenses en crypto
débutant
Tu apprendras

    Dans cet article, nous traiterons de certaines stratégies passives qui peuvent être adoptées dans l’achat et la vente de cryptomonnaies. Nous les découvrirons ensemble, nous étudierons leur fonctionnement, nous analyserons certains pièges potentiels et la raison de leur popularité.

    Qu’est-ce que la gestion passive

    La gestion passive est née dans la finance traditionnelle. L’idée sous-jacente est qu’il est très peu probable que les investisseurs puissent constamment dépasser les performances du marché, comme par exemple ils tentent de faire avec des stratégies actives. 

    La gestion passive suggère, en effet, qu’il vaut mieux suivre le marché plutôt que d’essayer de le dépasser. Et de faire cela afin de percevoir des récompenses.

    Les principaux avantages de la gestion passive du portefeuille sont liés à des commissions et des frais opérationnels moins élevés, ainsi qu’à une réduction des risques. 

    Qu’est-ce que la gestion passive dans les cryptomonnaies 

    Même sur le marché des cryptomonnaies, on peut choisir de suivre le marché au lieu d’essayer de le chronométrer, bénéficiant ainsi d’une potentielle croissance générale du secteur.

    Certaines stratégies passives permettent à ceux qui les adoptent d’obtenir une récompense, c’est-à-dire un prix en cryptomonnaies. Le montant du prix varie en fonction de la cryptomonnaie qui a été choisie, de la plateforme sur laquelle on intervient et du mode de stratégie. 

    Parmi les modalités passives les plus importantes, il existe :

    • Le holding
    • Le staking 
    • Le lending 

    Il est important de souligner une différence. Les bénéfices liés aux stratégies passives peuvent être donnés par :

    1. les propriétés intrinsèques de la cryptomonnaie. Cela signifie que ses particularités technologiques génèrent une récompense pour l’utilisateur car il contribue à son fonctionnement. 
    2. des exchanges ou des plateformes spécifiques qui créent des services ad hoc sur les cryptomonnaies, comme par exemple des services de prêt.

    Le holding 

    Qu’est-ce que c’est

    Le holding consiste à acheter une cryptomonnaie dans le but de la conserver à moyen/long terme. Les HODLers sont des traders en crypto qui achètent et conservent leurs positions quel que soit le prix. Que le marché soit haussier, baissier ou latéral, ces personnes restent confiantes dans la valeur à long terme des cryptomonnaies.

    Ceux qui font du holding se font fièrement appeler les « HODLER ». « HODLER » est en réalité une déformation du mot holder, qui peut se traduire par « celui qui tient ». 

    Le terme est né en 2013 sur un forum Bitcoin par un user qui regardait le prix de Bitcoin chuter fortement et qui a, quoi qu’il en soit, décidé de ne pas vendre. Il a écrit un article intitulé « I am HODLing », même s’il avait l’intention d’écrire « HOLDing ».

    La faute d’orthographe s’est propagée dans la communauté Bitcoin. Au bout du compte, ils l’ont transformée en un acronyme évocateur : Hold On for Dear Life, que l’on peut traduire librement par « Tiens bon et croise les doigts ». 

    HODLER est l’un des termes argotiques les plus célèbres de la culture Bitcoin, un véritable mantra, repris par tous ceux qui conservent leur achats en bitcoin sans capituler face à l’effondrement des prix.  

    Comment faire du holding ?

    Pour faire du holding sur une cryptomonnaie, il suffit de l’acheter sur un exchange et de la conserver dans son portefeuille.

    À ce stade, on pourrait se demander : quel est le meilleur moment pour vendre ? La réponse dépend de l’objectif que l’on s’est fixé. Ce dernier peut être défini soit du point de vue du temps (par ex. 15 ans), soit du point de vue de la croissance du capital (par ex. réaliser un x5 sur le capital bloqué), soit du point de vue de la finalité (par ex. fonds de pension).

    strategie passive holding

    Les personnes plus pratiques peuvent envisager de stocker leurs cryptomonnaies dans un hardware wallet qui, étant hors ligne, est plus sécurisé. 

    Ainsi, comme pour Bitcoin, le holding peut être réalisé avec n’importe quelle autre cryptomonnaie. Aujourd’hui, le terme est principalement associé au Bitcoin car c’est la monnaie qui a la plus longue durée de vie et c’est celle qui a fait preuve de résistance et de performance même en temps de grande crise. Bitcoin est, en effet, considéré comme une réserve de valeur au même niveau que l’or.

    Les avantages du holding

    L’approche « achète et conserve » aide à combattre deux tendances destructrices : FOMO (peur de perdre), qui peut conduire à acheter à prix élevé, et FUD (peur, incertitude et doute), qui peut conduire à vendre à bas prix. Ce dernier est parfois appelé SODLing.

    Le staking 

    Qu’est-ce que c’est ?

    Le staking (mise en jeu) est un terme financier utilisé uniquement pour les marchés des cryptomonnaies. Il consiste à bloquer ses cryptomonnaies dans un réseau spécifique pour obtenir des récompenses en échange, sous forme de cryptomonnaie. Seules certaines cryptomonnaies ayant une blockchain particulière prennent en charge le staking. 

    Le staking est, aujourd’hui, une activité très populaire. 30 milliards de dollars sont, en effet, bloqués dans les plus grands réseaux de staking, notamment DOT, ETH, EOS, ALGO et ADA. 

    Comment fonctionne le staking ?

    On peut considérer le staking comme une alternative au mining (ou minage). Le mécanisme est différent mais le but est le même. Le staking est, en effet, également un mécanisme de validation des transactions et de création de nouveaux blocs de la blockchain. 

    Pour les cryptomonnaies comme le Bitcoin, nous avons le mining, basé sur le Proof-of-Work, littéralement « preuve du travail » : les miners s’affrontent entre eux pour résoudre une énigme mathématique complexe et le premier à réussir obtient le droit d’ajouter le prochain bloc à la blockchain. En ajoutant un nouveau bloc il obtient une récompense, dans ce cas en Bitcoin. 

    staking

    Pour des cryptomonnaies comme Solana, en revanche, nous avons le Proof-of-Stake, littéralement « preuve d’enjeu (ou participation) » : les participants peuvent bloquer des monnaies (« stake ») et le protocole attribuera au hasard à l’un d’entre eux le droit de valider le prochain bloc pour obtenir les commissions de transaction. Généralement, la probabilité d’être choisi est proportionnelle à la quantité de jetons que l’on possède : plus on en a, plus on a de chances de valider le prochain bloc. 

    staking

    Comment peut-on faire du staking ?

    Le staking peut se faire de trois manières différentes : 

    • En devenant un nœud validateur de certains réseaux tels que DOT, Ethereum, Algo et ADA. C’est une activité plutôt longue et complexe que nous n’approfondirons pas ici. 
    • En verrouillant ses cryptomonnaies sur un wallet exchange. Il suffit simplement d’acheter et de verrouiller sur son wallet exchange les cryptomonnaies qui prennent en charge le staking. Lors du choix de la plateforme sur laquelle faire du staking, il est conseillé de vérifier le temps de bloc requis, le pourcentage de récompense et le taux de risque. 
    • En achetant et en verrouillant le token propriétaire d’un exchange. L’achat et la conservation de la cryptomonnaie de l’exchange dans le portefeuille donnent souvent droit à un taux fixe. Cela ne doit pas être confondu avec la récompense liée au staking. Dans ce cas, en effet, il s’agit d’une simple incitation donnée par un exchange, ou plutôt par la société propriétaire de ce token.

    Comment calculer la récompense pour le staking ?

    Cela dépend de la cryptomonnaie. Chaque blockchain a ses propres particularités techniques et par conséquent sa politique de distribution de la monnaie. 

    À titre indicatif, les conditions les plus courantes qui déterminent le montant de la récompense sont :

    • La quantité de monnaie que l’on possède
    • Depuis combien de temps on les possède 
    • Combien de monnaies sont en staking sur la totalité du réseau de cette cryptomonnaie 
    • L’inflation de la monnaie

    Le savais-tu ?

    Terra a actuellement la plus grande valeur de staking avec près de 31 milliards de dollars !

    Quelles cryptomonnaies prennent en charge le staking ? 

    Pour t’aider, voici quelques-unes des cryptomonnaies sur lesquelles il est possible de faire du staking :

    • Solana
    • Cardano
    • Avalanche
    • Polkadot
    • Kusama
    • Algorand
    • Tezos

    Tu peux en trouver beaucoup d’autres en visitant ce site d’information : https://www.stakingrewards.com/

    Lending 

    Qu’est-ce que c’est ?

    Le lending consiste à prêter ses cryptomonnaies à d’autres utilisateurs en échange d’une récompense. Les prêts de cryptomonnaie ne doivent pas être considérés comme des prêts traditionnels : les emprunteurs utilisent ces prêts dans le cadre de stratégies de trading pour réaliser un profit important.

    Où fait-on du lending

    Pour prêter des cryptomonnaies à quelqu’un, on peut utiliser :

    • Des plateformes centralisées, c’est-à-dire créées par une société qui sert d’intermédiaire entre les deux utilisateurs et qui est le garant de la transaction
    • Des plateformes décentralisées, c’est-à-dire réalisées sur une blockchain particulière capable de réguler la relation entre les deux utilisateurs sans qu’il soit nécessaire qu’une entité tierce se porte garante 

    Si, jusqu’à récemment, le lending n’était possible que sur des plateformes centralisées, les choses ont changé avec la DeFi.

    Comment peut-on faire du lending ?

    L’utilisateur qui souhaite prêter ses cryptomonnaies pour obtenir une récompense peut le faire en les déposant sur :

    • Un exchange qui prend en charge le lending ; 
    • Sur une plateforme centralisée qui offre des services de lending ; 
    • Sur une plateforme décentralisée.

    Les plus grandes plateformes décentralisées de prêt comprennent :

    • AAVE
    • Yearn.Finance
    • Maker
    • Compound

    Comment fonctionne le lending ?

    Quelle que soit la plateforme que l’on choisit, les cryptomonnaies déposées sont ensuite prêtées à d’autres utilisateurs qui s’engagent à restituer la totalité du montant en ajoutant une récompense proportionnelle à ce montant. L’engagement est garanti par le collatéral qu’ils versent à leur tour. Le collatéral consiste en une quantité de cryptomonnaie donnée en garantie pour en emprunter d’autre. 

    Si les banques demandent de mettre en gage des voitures et des maisons, les protocoles de cryptomonnaie veulent comme garantie d’autres fonds en crypto.

    En raison de la volatilité des ressources numériques, les candidats devront normalement « surgarantir » ce qu’ils empruntent, ce qui signifie qu’ils devront bloquer plus de cryptomonnaie que la valeur totale des fonds qu’ils reçoivent.

    La récompense peut être fixe ou variable, en fonction de la plateforme ou la cryptomonnaie. Dans la plupart des cas, la récompense est créditée quotidiennement. En effet, les prêts de cryptomonnaie sont très flexibles et permettent à l’utilisateur de retirer les cryptomonnaies qu’il a prêtées après un laps de temps très court.

    Les avantages du lending

    Ce qui rend ce type de prêts très abordable, est sa capacité à faire gagner une récompense quelle que soit la tendance générale du marché. 

    Pourquoi mettre en staking ou prêter mes tokens ? 

    Si acheter une cryptomonnaie et la détenir est la première étape sur l’échelle d’achat d’une cryptomonnaie, le lending et le staking peuvent être la deuxième étape. 

    Cela ne nécessite que quelques efforts supplémentaires et peut aider optimiser systématiquement les performances de son portefeuille sans trop de travail, si ce n’est choisir la plateforme sur laquelle réaliser ces activités. 

    En rapport