logo academy

Elrond : une blockchain évolutive pour eGold

16 juillet, 2021
10 min
Elrond : une blockchain évolutive pour eGold
débutant
Tu apprendras

    Elrond est une blockchain dont la cryptomonnaie native est eGold (EGLD). Il s’agit d’un projet axé sur le développement de technologies basées sur des smart contracts pour créer une offre DeFi complète. Son point fort est l’évolutivité  et donc, la rapidité des transactions.

    elrond data sheet

    Comment Elrond est-elle née

    Elrond a été lancée avec une IEO sur Binance en juin 2019 et a depuis construit un écosystème incroyablement complet, en un temps record. L’idée vient de deux frères originaires de Transylvanie, Beniamin et Lucian Mincu, qui ont commencé à travailler à Elrond fin 2017 après avoir déjà coopéré à la fondation de MetaChain Capital et ICO Market Data.

    Avant de plonger dans sa fascinante architecture, nous ne pouvons pas commencer sans parler du nom de ce projet, qui dérive d’un personnage du Seigneur des Anneaux.

    Dans une interview, Beniamin Mincu a déclaré qu’avec ce nom, il voulait communiquer une grande puissance, dédiée au bien, tout comme le personnage d’Elrond dans la saga. Elrond se présente donc comme un projet qui aspire non seulement à la richesse, mais qui entend aussi utiliser son innovation technologique de manière positive.

    Tout au long de l’article, vous trouverez d’autres éléments inspirés du travail de Tolkien composant l’écosystème du projet. 

    Caractéristiques de la blockchain Elrond

    Elrond est basée sur le mécanisme de consensus Secure Proof-of-Stake, une variation sur le thème que nous explorerons ci-dessous, et adopte donc toutes les caractéristiques de base des blockchains de preuve d’enjeu (PoS). Parmi celles-ci, la possibilité de faire du staking, la consommation d’énergie fortement réduite par rapport à la preuve de travail (PoW) et la Gouvernance via la cryptomonnaie principale.

    Elrond doit sa vitesse et son évolutivité à sa structure en shard, c’est-à-dire en « fragments » de blockchain fonctionnant en parallèle.

    C’est précisément la fragmentation de la blockchain en différents réseaux, sur des couches parallèles, qui permet l’évolutivité des transactions.

    Il s’agit du même mécanisme qu’Ethereum adoptera avec sa version 2.0, avec la différence qu’Elrond est née déjà comme ça, et n’a donc pas à gaspiller de ressources pour réaliser une migration de masse.

    Comment fonctionne le sharding

    Comparons le fonctionnement d’une blockchain classique à une blockchain fragmentée :

    Les transactions sur une blockchain classique sont validées comme le suit : N transactions sont enregistrées sur un bloc, le bloc est créé et enregistré, puis on passe au bloc suivant.

    Ce type d’opération contraint les transactions à être réalisées en dessous une certaine vitesse. Or, si l’objectif du secteur crypto est d’être au moins au niveau du système économique et financier traditionnel, il doit pouvoir rivaliser avec la vitesse des circuits dominants.

    Avec le sharding, Elrond a pu obtenir un ordre de grandeur de nombre de transactions par seconde similaire à celle de Visa. En effet, lors des premiers stress test, le réseau Elrond a affiché un résultat inégalé : 263 000 transactions par seconde, 10 fois plus que Visa, qui lui est capable de traiter jusqu’à 25 000 transactions par seconde.

    Voyons maintenant comment sont validées les transactions sur une blockchain qui est “sharded” :

    N transactions sont enregistrées sur le bloc A de la blockchain 1, simultanément N transactions sont enregistrées sur le bloc A de la blockchain 2, 3, 4 et ainsi de suite.

    Dans le même temps, la blockchain “sharded” valide autant de blocs qu’une blockchain normale qu’il y a de shards.

    elrond sharding

    Ce type de configuration est certes plus rapide, mais il est essentiel de ne pas perdre de vue les facteurs de sécurité et de communication entre les shards.

    Elrond Gold

    La cryptomonnaie Elrond a été initialement lancée en tant que jeton ERC20 appelé ERD, puis a migré vers la blockchain Elrond et à changée son appellation à EGLD.

    L’utilité de la monnaie eGLD sur Elrond est multiple. Elle est utilisée dans le cadre du mécanisme de gouvernance de la plateforme, comme garantie et récompense pour les valideurs, et comme commission pour les transactions et les contrats intelligents. eGLD est conçue pour être utilisée sur l’application Maiar propriétaire d’Elrond, Wallet, qui permet aux utilisateurs d’envoyer des transactions quasi instantanées sur le réseau Elrond. Maiar propose des fonctions de prêt, de transfert et de staking d’eGLD.

    En juin 2021, l’offre en circulation de monnaie eGLD était de 17,7 millions, dont 57 % étaient mises dans le protocole de récompenses du réseau. De nouvelles pièces eGLD seront émises lentement durant les 10 ans à venir, jusqu’ à ce que l’offre finale de 31,4 millions d’eGLD soit atteinte. L’offre relativement faible d’eGLD, le calendrier d’émission et le pourcentage élevé de pièces bloquées sont considérés comme des indicateurs crypto-économiques positifs en termes de la rentabilité à long terme d’Elrond.

    Cas d’utilisation et fonctionnalités DeFi

    Smart contract

    La technologie sur laquelle sont basées toutes les fonctionnalités DeFi est celle des smart contracts. Dans ce domaine également, Elrond vante un avantage considérable. 

    Grâce à Arwen, l’Elrond Virtual Machine, il est possible d’exécuter des smart contracts en un temps record. De plus, les smart contracts peuvent être développés dans les langages de programmation les plus courants, en éliminant le devoir d’apprendre un langage de projet ou de secteur spécifique.

    Cela permet à de nombreux développeurs de contribuer au projet, avec moins de barrières à l’entrée.

    Jeton standard 

    Elrond possède également son propre jeton standard propriétaire : les Elrond Standard Digital Tokens, sur lesquels se basent également les NFT et les SFT. Ce jeton standard est utilisé pour tokeniser les cryptomonnaies non natives (jetons encapsulés), et pour prendre en charge tous les types d’actifs sur la blockchain Elrond.

    SFT

    Les SFT sont des jetons semi-fongibles, issus de la norme ERC1155 et permettent, de façon générale, de gérer différents jetons en une seule transaction et donc, de gagner du temps et de l’argent. 

    L’avantage de l’ESDT est que pour être utilisé, il n’a pas besoin de smart contracts, permettant encore une fois une réduction des coûts.

    Interopérabilité

    Selon la feuille de route, au cours du deuxième trimestre 2021, Elrond a travaillé sur l’interopérabilité avec d’autres blockchains et échanges décentralisés. Un bridge de connexion avec la blockchain Ethereum existait déjà à l’époque de la migration du jeton ERD vers EGLD, mais il est possible que d’autres soient prochainement créés.

    Bridge

    Un bridge entre les blockchains est une connexion qui permet le transfert de jetons et/ou de données arbitraires d’une blockchain à une autre. Les deux blockchains peuvent avoir des protocoles, des règles et des modèles de gouvernance différents, et le bridge offre un moyen compatible d’interopérer en toute sécurité des deux côtés. 

    Le lancement de nouvelles cryptomonnaies via Launchpad est également attendu. Il s’agit toutefois d’une fonctionnalité qui, au moment où nous écrivons, n’est pas encore finalisée.

    Maiar

    Le cas d’utilisation le plus réussi et le plus abordable est peut-être l’application Maiar, un portefeuille avec un service de staking incroyablement simple et agréable à utiliser, bien qu’il provienne d’un projet DeFi complexe.

    De la même manière que Wallet pour Dash, elle offre la possibilité d’écrire le pseudonyme du contact auquel tu veux envoyer de l’EGLD, au lieu de saisir l’adresse du portefeuille en chiffres et en lettres.

    En résumé, l’évolutivité de la structure de base d’Elrond et la simplicité d’usage de ses services – à la fois par les développeurs et par les traders – sont une arme gagnante pour l’avenir d’un projet qui en est encore à ses débuts.

    Approfondissement : l’architecture d’Elrond

    elrond architecture

    La blockchain est constituée de 3 composants : les shards, la metachain et les nœuds.

    Nous savons qu’un nœud est un dispositif connecté au réseau et qu’il y participe d’une manière ou d’une autre, et nous savons également que les shards sont des fragments du réseau/de la blockchain qui fonctionnent en parallèle. Il ne manque que la Metachain, qui rappelle fortement le nom du fonds d’investissement créé par les frères Mincu.

    La Metachain est la blockchain qui opère dans un shard spécial, où les principales responsabilités ne sont pas le traitement des transactions, mais la « notarisation » et la finalisation des blocs déjà traités, facilitant ainsi la communication entre les shard, en mémorisant et en maintenant un registre de valideurs, et en traitant et gérant l’activité des nœuds.

    Un nœud peut traiter différentes activités et être donc un valideur, un observateur ou un pêcheur (ou fisherman en anglais).

    Les valideurs ont le même rôle que la plupart des valideurs de réseau PoS.

    Il s’agit de nœuds du réseau Elrond qui traitent les transactions et protègent le réseau en participant au mécanisme de consensus, tout en gagnant des récompenses grâce au protocole et aux commissions sur les transactions. Pour rejoindre le réseau Elrond, un valideur doit fournir une garantie en bloquant les jetons EGLD, qui sont mis en staking. Les valideurs risquent de perdre leur part s’ils s’entendent pour obstruer le réseau.

    Les observateurs sont des membres passifs du réseau qui n’ont pas à donner de garanties ni à recevoir de rémunération, mais qui doivent simplement conserver l’historique de la blockchain.

    Un Fisherman est un nœud qui vérifie la validité des blocs après qu’ils aient été proposés. Il teste les blocs invalides proposés par les attaquants et est récompensé pour son service. Le rôle de Fisherman peut être joué par des valideurs qui n’ont pas été sélectionnés pour le quart de validation en cours ou par des observateurs.

    SPoS : le mécanisme de consensus

    En simplifiant beaucoup, ce système de PoS assez technique, le Secure Proof-Of-Stake est « sécurisé » grâce à la façon dont les valideurs sont sélectionnés. Cette étape est en effet particulièrement rapide, étant déterministe et ne nécessitant pas de communication. 

    La vitesse et le niveau aléatoire de ce processus garantissent une majeure sécurité, sachant que le temps est un élément fondamental pour un nœud malveillant qui entend influencer ou entraver le choix des valideurs, afin d’obtenir le pouvoir de validation.

    En rapport