logo academy

Que sont les cryptomonnaies ? Définition et historique

28 avril, 2022
9 min
Que sont les cryptomonnaies ? Définition et historique
débutant
Tu apprendras

    La monnaie est une institution sociale qui sert d’unité de compte, de moyen d’échange et de réserve de valeur. Avec l’émergence de la technologie de comptabilité décentralisée (DLT), les cryptomonnaies représentent une nouvelle forme de monnaie : elles sont émises de manière privée sous forme numérique et permettent des transactions peer-to-peer.

    Historiquement, les monnaies remplissent leurs principales fonctions lorsque leur valeur est stable et que leur réseau d’utilisateurs est suffisamment large. Jusqu’à présent, les cryptomonnaies ne répondent pas à ces critères car elles ont une forte volatilité, le marché est jeune et elles sont utilisées par une niche d’utilisateurs. Ce sont précisément ces aspects qui en font un type de monnaie peu susceptible de remplacer la monnaie fiduciaire à court terme, et qui ont créé les conditions pour qu’elle s’impose comme un investissement spéculatif à moyen et long terme. 

    Histoire des cryptomonnaies

    L’histoire des cryptomonnaies commence bien plus loin qu’on ne le pense. David Chaum, un cryptographe américain, a été le premier en 1983 à concevoir l’idée d’une monnaie électronique basée sur la cryptographie et orientée vers l’anonymat, à laquelle il a donné le nom d’ecash. L’idée a été relancée dans les années 1990 par des développeurs comme Wei Dai, qui ont proposé un concept similaire en l’appelant « b-money ». Peu de temps après, un autre personnage bien connu de la scène crypto, Nick Szabo, a formulé sa théorie de fonctionnement pour ce qu’il a appelé bit gold. Szabo a introduit des concepts encore innovants aujourd’hui concernant la technologie blockchain

    L’année historique est celle de la naissance de la première vraie cryptomonnaie, le Bitcoin en 2009. Son développeur anonyme se cache derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Satoshi a créé le premier système décentralisé d’échange de cryptomonnaie.

    La deuxième cryptomonnaie, le Litecoin, est née d’un fork de la blockchain de Bitcoin en 2011. Depuis, des milliers de cryptomonnaies se sont succédées proposant différentes solutions et projets.

    Cryptomonnaies : que sont les altcoins ?

    Au fil des ans, des informaticiens et des développeurs ont travaillé pour comprendre et améliorer la technologie blockchain, donnant vie à toutes les cryptomonnaies que nous connaissons aujourd’hui. Toutes les cryptomonnaies qui ne sont pas des Bitcoins sont appelées « alternative coins », en abrégé « altcoin ». 

    La valeur des cryptomonnaies sur le marché est donnée par la loi de l’offre et de la demande. Certaines cryptomonnaies tirent également leur valeur, en termes de commodité, d’utilités ou de caractéristiques qui les distinguent individuellement. 

    Il existe des dizaines de milliers de cryptomonnaies, mais la plupart des transactions impliquent les deux premiers géants du marché, Bitcoin et Ethereum. En mars 2022, les cryptomonnaies représentent environ 1 700 milliards de dollars en termes de capitalisation boursière, Le Bitcoin et l’Ethereum représentant 60 % de cette part. La capitalisation boursière (Market Cap) fait référence à la quantité d’unités en circulation pour le prix d’une cryptomonnaie à un moment donné. À titre comparatif, les billets et pièces émis par la Fed représentent environ 1 600 milliards de dollars, tandis que ceux émis par la Banque centrale européenne représentent 1 200 milliards d’euros (données 2018).

    La classification de la monnaie : où se situent les cryptomonnaies ?

    Pour comprendre comment les cryptomonnaies s’intègrent dans le système financier, il est nécessaire de les décrire avec les trois critères selon lesquels les monnaies fiduciaires sont classées : 

    • l’émetteur : gouvernement ou acteur privé
    • la forme : physique ou numérique
    • Comment les transactions sont réglementées : centralisée ou décentralisée
    what is cryptocurrency

    Les cryptomonnaies représentent donc une forme de monnaie déjà théorisée dans la taxonomie financière, mais née seulement en 2009 avec le Bitcoin. 

    Plus précisément, voici ce que sont les cryptomonnaies :

    1) Émises de manière privée

    Les monnaies émises à titre privé par des entités autonomes ne sont pas une nouveauté. Par exemple, c’est le cas des dépôts bancaires. Contrairement à ces dernières, les cryptomonnaies ne sont pas un passif et ne peuvent pas être rachetées. L’émission privée n’est pas décidée par une institution politique mais par un algorithme, ce qui permet d’éviter les décisions discrétionnaires qui peuvent conduire à trop d’inflation. Elles ont même un avantage contre la déflation, étant divisibles en plusieurs décimales. Le Bitcoin, par exemple, a 8 décimales, tandis que l’éther en a 18. Le contrôle mathématique de leur émission est la condition sine qua non de leur transparence et de la prévisibilité de leur politique monétaire.

    2) Numériques

    Semblables à la monnaie électronique émise par les banques centrales et commerciales, les cryptomonnaies sont également fiduciaires (elles n’ont aucune valeur intrinsèque). 

    En tant que monnaies numériques, les cryptomonnaies ne sont pas tangibles, il n’est pas possible de les retirer à un guichet automatique. Elles s’échangent, à cette fin, de différentes manières que l’argent traditionnel.

    Les monnaies fiat sont utilisées à la fois sous forme physique et numérique, donc lorsqu’elles sont numérisées, elles peuvent être confondues avec les cryptomonnaies, qui sont exclusivement des monnaies numériques. En effet, il est normal de conserver de la monnaie fiduciaire dans son portefeuille ou sur son compte courant, mais il est impossible de conserver des cryptomonnaies dans un portefeuille physique.

    Une confusion peut survenir concernant le solde visible sur certaines applications de paiement ou sur ta banque en ligne, mais cet argent n’a rien à voir avec les cryptomonnaies. Il s’agit simplement de monnaie fiduciaire sous forme numérique.

    3) Peer-to-peer

    Les cryptomonnaies peuvent être envoyées directement entre deux utilisateurs grâce aux wallets, c’est-à-dire les portefeuilles numériques où elles sont stockées. Ces transferts ont des coûts de transaction minimes, permettant aux utilisateurs d’éviter les frais élevés exigés par les institutions financières traditionnelles.

    L’absence de lien avec une juridiction, une nation ou un intermédiaire particulier permet aux cryptomonnaies d’être une monnaie véritablement mondiale et facilement accessible qui pourrait faciliter le commerce mondial et l’intégration des 1,7 milliard de personnes qui n’ont pas accès aux services financiers. La cryptomonnaie peut donc apporter des avantages autant dans les pays où sévit une grande crise économique, que dans les pays en développement. 

    En résumé, les cryptomonnaies présentent des avantages par rapport aux monnaies fiduciaires car : 

    • Elles n’ont pas d’intermédiaires
    • Elles circulent en toute sécurité grâce à la blockchain
    • Elles sont indépendantes des gouvernements et des frontières
    • Elles sont anti-inflationnistes
    • Elles sont une ressource alternative

    Comment fonctionnent les cryptomonnaies ?

    Le préfixe « crypto » suggère la réponse : « cryptographie ». La cryptographie protège la propriété et vérifie les transactions de cryptomonnaie à l’aide de calculs algorithmiques complexes.  Car il est basé sur des fonctions mathématiques, le système de cryptomonnaie est plus sûr que les systèmes basés sur le contrôle humain. En particulier, le chiffrement garantit que : 

    • un utilisateur ne dépense pas deux fois le même montant de cryptomonnaies (problème du double spending)
    • un utilisateur peut échanger des cryptomonnaies sans compromettre sa vie privée 
    • La protection de l’ensemble de l’écosystème

    Pour accéder au réseau, un utilisateur doit disposer d’une paire de clés appelées clé privée et clé publique. La première fonctionne comme une sorte de mot de passe qui donne accès à la blockchain, à la différence essentielle qu’elle ne peut pas être modifiée ou récupérée en cas de perte. 

    À partir de la clé privée, il est possible de générer une clé publique et une adresse publique. Celles-ci sont utilisées pour recevoir des cryptomonnaies, comme s’il s’agissait respectivement d’un compte bancaire et d’un IBAN. À partir d’une clé publique ou d’une adresse publique il est impossible de retrouver la clé privée qui les a générées. Ce système, appelé cryptographie à clé publique, est ce qui rend le fait de posséder des cryptomonnaies sûr et pratiquement incassable par des tiers. Personne ne peut bloquer un compte de cryptomonnaie ou empêcher de les déplacer. En outre, il est très facile de prouver au réseau de nœuds qui doit vérifier ta transaction en cryptomonnaie, ton droit de la dépenser. 

    Cryptomonnaies

    Les cryptomonnaies sont des monnaies numériques utilisées pour l’échange de biens et de services, basées sur la cryptographie et les technologies peer-to-peer.

    Conclusion

    Les cryptomonnaies telles que le Bitcoin semblent avoir mis en évidence un problème dans le système bancaire mondial. Un système qui ne fonctionne que 8 heures par jour, 5 jours par semaine ne semble pas très pratique à l’ère d’Internet. À ce jour, le Bitcoin compte environ 15 000 nœuds. Le désactiver est pratiquement impossible. Il est par contre possible que les gouvernements trouvent des moyens de réglementer le Bitcoin et les autres cryptomonnaies. 

    Les cryptomonnaies, en général, sont basées sur des logiciels open source qui peuvent être implémentés par n’importe qui directement depuis chez soi. De nouveaux projets de cryptomonnaie peuvent être créés sous réserve d’une connexion Internet. C’est la véritable inconnue pour tout gouvernement : la diffusion de monnaies non régulées. Plus la technologie sur laquelle reposent les cryptomonnaies, la blockchain, se développe rapidement, plus la possibilité que de nouvelles cryptomonnaies se développent et influencent l’histoire de l’être humain est rapide. 

    À court terme, les cryptomonnaies pourraient évoluer vers des moyens de paiement privés légitimes, plutôt que de contester les pouvoirs des monnaies officielles. En fin de compte, en tant que concurrent potentiel des monnaies officielles, les cryptomonnaies pourraient même avoir un effet positif en agissant comme un dispositif de discipline qui pousse les banques centrales (en particulier dans les pays avec une politique monétaire laxiste) à prendre au sérieux leur mandat de stabilité des prix.

    En rapport