logo academy

DEX avec AMM : les échanges décentralisés d’aujourd’hui

22 octobre, 2021
9 min
DEX avec AMM : les échanges décentralisés d’aujourd’hui
débutant
Tu apprendras

    Les DEX (échanges décentralisés) existent depuis les premières années du Bitcoin. Cependant, il s’agissait de sites très complexes à utiliser et peu accessibles. De plus, ils rencontraient souvent des problèmes de liquidités et de fluctuation des prix.

    En 2019, le protocole financier UniSwap a été créé, lançant une série d’échanges entièrement basés sur des smart contracts (contrats intelligents).

    Les DEX avant UniSwap

    Les échanges décentralisés sont des protocoles basés sur la blockchain, qui permettent l’échange ou le trading de cryptomonnaies anonymes ou pseudonymes, sans censure et sans serveur central.

    Les premiers échanges décentralisés étaient, à l’image des échanges centralisés, basés sur un order book (carnet d’ordres) regroupant les acheteurs et les vendeurs, la demande et l’offre. 

    Les échanges ont eu lieu en peer-to-peer (pair-à-pair), c’est-à-dire directement entre un trader et un autre. Aucune entreprise n’aidait à réguler les échanges et à sécuriser la plateforme, mais il existait un smart contract pour le faire. 

    C’est pourquoi aujourd’hui encore, les échanges décentralisés ne sont toujours pas dépositaires, c’est-à-dire qu’ils ne permettent pas de stocker des cryptomonnaies sur un portefeuille intégré.

    Alors, quel était le problème ?

    Le problème concernait avant tout l’order book. L’order book est un registre qui regroupe tous les ordres d’achat et de vente passés à un certain prix et pour une certaine quantité.

    Généralement, dans les échanges avancés ou décentralisés, il est possible de passer un ordre au marché, c’est-à-dire au prochain prix de marché disponible, mais également de passer un ordre qui ne sera exécuté que lorsqu’un certain prix sera atteint et qui restera donc en attente dans l’order book (ordre limite).

    Dans les échanges de base, il existe un order book et lorsque tu achètes ou vends, ou que tu passes un ordre, seul ce registre n’est pas visible et tous les ordres sont sur le marché.

    Les échanges basés sur les order books fonctionnent avec deux types de traders : les makers (souscripteurs) et les takers (preneurs).

    Lorsque tu passes un ordre qui ne correspond pas à un ordre existant dans l’order book, tu deviens un « maker », car tu crées un nouvel ordre. Dans ce cas, tu ajoutes des liquidités sur le marché.

    Cependant, lorsque tu passes un ordre et qu’il peut être satisfait par un ordre existant dans l’order book, tu deviens un « taker », car que tu as exécuté l’ordre d’achat ou de vente d’une autre personne et tu as ensuite « pris » un ordre dans l’order book. Dans ce cas, tu retires des liquidités du marché.

    Les difficultés commencent généralement lorsqu’il n’y a pas assez de makers ou lorsqu’il y a plus de takers que de makers. En conséquence, les liquidités sont insuffisantes, les ordres sont exécutés à des prix indésirables et les échanges sont bloqués.

    UniSwap et les AMM

    Pour sauver la situation, un protocole basé sur Ethereum a été lancé en 2019. C’est UniSwap qui a introduit le concept d’Automated Market Maker (AMM), un logiciel qui permet d’automatiser les ordres de marché en réduisant les problèmes liés aux liquidités et aux volumes.

    Les AMM te permettent de programmer les échanges, appelés « swaps », car ce sont des smart contracts. Ainsi, les échanges peer-to-peer sont dépassés et le peer-to-contract (pair-à-contrat) fait son apparition.

    Le maker, élément fondamental de l’échange, devient un smart contract. Mais d’où viennent les liquidités de ces makers d’UniSwap ? 

    UniSwap adopte les liquidity pools (réserves de liquidités), c’est-à-dire d’autres types de smart contracts dédiés au stockage de grandes quantités de paires de tokens liquides, donc immédiatement échangeables.

    Ainsi, pour alimenter les échanges du marché ETH-DAI par exemple, il existe un liquidity pool dédié, dans lequel sont stockés de nombreux tokens Ethereum et DAI.

    Et d’où viennent ces grandes quantités de tokens ? Les développeurs du protocole les fournissent-ils gratuitement ? Existe-t-il une entreprise ou une fondation ?

    Non, car ce ne serait pas un système décentralisé et à long terme, ce ne serait pas pérenne.

    Pour inciter à la fourniture de liquidités, UniSwap décide d’accorder des récompenses périodiques aux personnes qui souhaitent bloquer leurs cryptomonnaies dans les liquidity pools. De cette façon, ils aident les DEX et reçoivent des récompenses proportionnelles à la quantité utilisée et à la durée de leur fourniture. Ces récompenses sont constituées des frais de transaction de l’échange, payés par les traders.

    Le boom des swaps

    En 2020, une série de DEX basés sur ce concept ont commencé à émerger. Si SushiSwap et PancakeSwap copient le code de base, Curve Finance invente sa propre formule d’AMM, Balancer apporte les pools multi-tokens et 1Inch propose plutôt d’agréger différents DEX AMM.

    Après avoir étudié de manière approfondie tous les swaps, nous analyserons ici les autres DEX les plus innovants et les plus performants à l’heure actuelle (fin 2021) : Curve, 1Inch et Balancer.

    DEX avec AMM

    Curve Finance : comment ça marche ?

    Alors que la plupart des DEX AMM sont sur Ethereum, Curve est multichain (multichaîne). Cela signifie que cet échange existe sur différentes blockchains. La blockchain principale de Curve est Ethereum, mais d’autres blockchains, telles que Polygon, Harmony, xDAI et Avalanche, offrent les avantages de Curve, notamment la vitesse et les coûts. 

    Afin d’utiliser Curve sur d’autres blockchains, il est nécessaire d’envoyer les fonds d’Ethereum vers la blockchain secondaire à l’aide d’un bridge (pont).

    Curve répond au problème d’Uniswap, où les pools de paires présentant des prix similaires subissent la volatilité des prix. Par exemple, il s’agit de paires de stablecoins ou de wrapped tokens (jetons enveloppés) de la même monnaie.

    Curve a donc été créé comme un DEX pour la stablecoin. Cependant, il propose également de nombreuses paires de différentes formes de bitcoins, d’ethereums et de certaines cryptomonnaies des blockchains sur lesquelles il est disponible. Puisque les stablecoins « devraient » toutes avoir le même prix, Curve te permet de déposer des pourcentages différents de chaque token dans le pool, et il possède des pools qui contiennent également plus de deux stablecoins.

    Grâce à sa formule de prix particulière, Curve parvient à conserver la valeur dans un pool stable pour une fourchette de prix nettement plus large qu’Uniswap. 

    dex avec amm

    Les extrémités de la courbe sont beaucoup plus accentuées. Par conséquent, en dehors de cette fourchette de prix, la valeur des pools pourrait considérablement fluctuer, mais à ce stade, il s’agit d’un problème des stablecoins qui ne parviennent pas à rester ancrées au dollar.

    Balancer et 1Inch

    Balancer et 1inch sont d’autres types de DEX avec une valeur ajoutée spécifique, et ils sont tous deux basés sur Ethereum.

    Balancer n’est pas seulement un DEX basé sur l’AMM et un liquidity pool, mais c’est aussi un protocole de gestion de portefeuilles. Sur Balancer, chaque pool peut contenir jusqu’à huit jetons, car chaque pool reflète une sorte de « fonds » diversifié de cryptomonnaies.

    Les fournisseurs de liquidités peuvent déposer leurs tokens dans :

    • un pool privé, dont ils ont la gestion complète ;
    • un pool partagé, dont les options et les règles sont gérées collectivement via un token dédié (BPT) ;
    • un smart pool (pool intelligent), géré par un smart contract dédié.

    Quant à 1Inch, il s’agit d’un agrégateur de différents DEX, ce qui lui permet de disposer d’importants volumes et liquidités pour les échanges. De plus, 1Inch est disponible sur Solana et Polygon.

    Lorsque tu passes un ordre sur 1inch, ce dernier choisit pour toi l’échange le plus pratique pour le type d’opération souhaité, optimisant les commissions et évitant les fluctuations de prix.

    En rapport