logo academy

Polygon et Matic : un écosystème pour l’évolutivité sur Ethereum

3 novembre, 2021
8 min
Polygon et Matic : un écosystème pour l’évolutivité sur Ethereum
intermédiaire
Tu apprendras

    Polygon est un projet qui fournit la technologie nécessaire pour développer des projets évolutifs de toutes sortes. Il s’agit d’une blockchain basée sur Ethereum et son jeton natif est MATIC.

    polygon matic roadmap crypto monnaie

    Comment est né Polygon

    Polygon a été inauguré sous le nom de Matic en 2017, par 3 membres de la communauté crypto indienne. A l’époque déjà, leur objectif était de résoudre le problème de l’évolutivité sur Ethereum. En effet, le problème s’était déjà posé en 2017 en raison des nombreuses ICO lancées sur Ethereum, et de la popularisation du jeu basé sur NFT CryptoKitties.

    Le jeton MATIC a ensuite été lancé avec une IEO sur l’exchange Binance en 2019.

    Dès 2020, le réseau et son jeton homonyme sont prêts, juste à temps pour le boom de la DeFi et pour la deuxième explosion des prix du gaz sur Ethereum, en raison de l’adoption des protocoles DeFi de Yield Farming. 

    En réponse à la concurrence qui s’est ainsi manifestée dans le domaine des solutions d’évolutivité, en février 2021, Matic change son nom en « Polygon » et étend son périmètre. Il ne s’agit plus seulement d’une blockchain Couche 2 d’Ethereum, mais d’un véritable framework pour le développement de DApp et d’infrastructures d’évolutivité. Un « couteau suisse » pour créer le soi-disant « Internet of Blockchains ». 

    Comment est né Polygon Atari rebranding

    Quel est le problème de l’évolutivité ?

    De façon générale, l’évolutivité est la capacité d’un système, comme par exemple une entreprise, à s’adapter à une demande accrue en augmentant son offre.

    L’évolutivité d’une blockchain, en particulier, est la capacité à gérer de manière flexible tout type d’augmentation de transactions sans que cela affecte le service. Une bonne évolutivité garantit une vitesse maximale dans l’exécution des transactions, également pendant les pics de trafic à prix constants.

    Ethereum est la principale blockchain pour le développement de contrats intelligents et de DApps. La plupart des projets de crypto et de blockchain exploitent son écosystème car il simplifie le développement de protocoles et les rend compatibles entre eux.

    Au fil des années, le trafic sur le réseau Ethereum a augmenté de façon exponentielle, et c’est pourquoi, le coût du gaz, c’est-à-dire le prix d’exécution des contrats intelligents, a également augmenté.

    Cependant, la blockchain Ethereum n’a pas été développée pour prendre en charge un aussi grand nombre de transactions par seconde, car cela n’était pas prévisible en 2015. Ethereum, avant la migration vers 2.0, est capable d’exécuter un maximum de 15 transactions par seconde (tps).

    Une des raisons de cette lenteur est la méthode de consensus adoptée par Ethereum, le proof-of-work, intrinsèquement peu évolutif, mais hautement sécurisé.

    Pour le trilemme de la blockchain, en effet, augmenter la vitesse implique généralement de sacrifier la décentralisation ou la sécurité. 

    Une mauvaise évolutivité a causé les épisodes de 2017 et 2020, au cours desquels Ethereum a vu une congestion totale du réseau, rendant impossible leur exécution dans le délai normal (minutes) et faisant monter en flèche les commissions de réseau.

    Gas

    Le prix requis pour mener à bien une transaction ou exécuter un smart contract sur la blockchain Ethereum. C’est un peu comme payer l’essence pour faire un voyage.

    De nombreux projets sont nés sur Ethereum avec pour mission d’améliorer son évolutivité et son efficacité ; cependant, avant Polygon, il manquait un framework pour développer ces solutions sur Ethereum en les faisant interagir.

    La solution et la structure de Polygon

    Dans le domaine du développement des logiciels, un framework est une application qui fournit tous les outils pour créer un certain type d’applications. C’est une sorte de squelette de code qui peut être intégré à des caractéristiques spécifiques et à des fonctionnalités pour obtenir une nouvelle application.

    Polygon agit de la même façon pour les DApps et les blockchains : il fournit l’infrastructure et le code de base pour créer facilement des DApp ou des blockchain évolutifs et compatibles avec Ethereum.

    Dans l’optique de fonder un Internet of Blockchains, Polygon propose également un protocole d’interopérabilité qui permet à tous ses réseaux de communiquer entre eux et avec Ethereum.

    En particulier, il adopte et propose 4 solutions technologiques :

    1. PoS Chain : la blockchain principale de Polygon, soit une blockchain secondaire d’Ethereum, qui fournit l’infrastructure nécessaire pour un mécanisme de consensus proof-of-stake (PoS) aux blockchains sur Polygon. Comme nous le savons, le PoS est la méthode de consensus la plus répandue pour résoudre les problèmes de proof-of-work.
    2. Plasma Chain : Plasma est une technologie d’évolutivité qui permet d’effectuer des transactions d’une blockchain principale à la blockchain qui en dépend, c’est-à-dire les chaînes plasma, via un pont. La structure est similaire à celle de Polkadot.
    3. ZK-rollup : une solution d’évolutivité utilisée pour regrouper un grand nombre de transactions en une seule transaction hors-chaîne, grâce à un test appelé « zero-knowledge proof », qui permet ensuite d’enregistrer ces transactions sur la blockchain principale d’Ethereum en toute sécurité.
    4. Optimistic rollup : méthode qui facilite l’exécution instantanée des transactions grâce à l’utilisation de « preuves de fraude ». Les chaînes Plasma utilisent cette méthode pour effectuer des transactions entre une blockchain et une autre en toute sécurité.

    L’architecture de Polygon repose sur plusieurs « layers » ou couches :

    • Ethereum Layer est l’infrastructure de base et une série de smart contracts utilisés par Polygon, mais ce n’est pas forcément obligatoire pour les projets sur Polygon.
      Cette couche convient aux projets qui ont besoin d’un haut niveau de sécurité.
    • Security Layer : sur ce réseau parallèle à Ethereum, les validateurs de Polygon, qui peuvent également être des mineurs d’Ethereum, participent au mécanisme de consensus de la blockchain. Cette couche affecte également uniquement Polygon. Il s’agit d’un protocole de sécurité flexible qui peut être mis en œuvre avec divers paramètres.

      Cette couche peut convenir à un projet qui requiert des frais de transaction très bas, et peut accepter un niveau de sécurité moyen, comme par exemple un marché NFT.
    • Polygon Networks Layer : elle se compose de réseaux de blockchains indépendantes, c’est-à-dire qui gèrent leur propre système de consensus et créent leurs propres blocs. Tous les projets sur Polygon doivent utiliser cette couche.

      Par exemple, un jeu vidéo basé sur la blockchain peut l’utiliser pour créer son propre jeton et un mécanisme de consensus autonome.
    • Execution Layer : cette couche est responsable pour l’exécution des transactions dans l’écosystème Polygon. C’est là que chaque réseau construit sur Polygon enverra ses transactions. Par exemple, pensons à toutes les transactions au sein des applis de jeu.
    La solution et la structure de Polygon

    Le jeton MATIC : à quoi sert-il ?

    Au début de l’article, nous avons parlé de l’histoire de Polygon et mentionné le jeton MATIC. Dans cette structure grande et riche, quel rôle joue cette cryptomonnaie ?

    Les frais nécessaires à l’exécution de transactions ou de smart contracts sur le réseau Polygon sont libellés et payés en MATIC, dont la monnaie sert à payer le « gaz ». En effet, même pour développer des DApps sur Polygon, les développeurs doivent payer l’utilisation du framework en MATICS.

    Deuxièmement, MATIC est le jeton sur lequel repose le mécanisme de validation et de consensus de la chaîne PoS ; il est donc utilisé comme garantie par les validateurs et peut être mis en jeu en échange d’une récompense. Matic Wallet est utilisé pour cela, ainsi que pour garder votre MATIC.

    L’impact de Polygon

    En fournissant une solution pour construire des projets évolutifs, Polygon permet à tout service développé sur blockchain d’être rendu rapide, efficace et donc compétitif, en facilitant la croissance et l’adoption de cette technologie.

    Les paiements, les protocoles de prêt décentralisés, les DEX, les jeux vidéo sur blockchain et de nombreuses autres applications peuvent devenir mieux adaptés aux utilisateurs et surmonter l’un des plus grands obstacles, en empêchant les solutions sur blockchain de concurrencer les solutions traditionnelles.

    En rapport