logo academy

Ripple : la cryptomonnaie que les banques aiment

19 novembre, 2020
9 min
Ripple : la cryptomonnaie que les banques aiment
intermédiaire
Tu apprendras

    La mission de Ripple est d’apporter la vitesse et la globalité des technologies blockchain aux banques. En huit ans d’existence, elle a noué des relations très étroites avec le système financier traditionnel, choisissant d’opérer « de l’intérieur » pour l’améliorer.

    fondateur ripple

    L’approche collaborative de Ripple lui a permis d’établir un dialogue fructueux avec les institutions financières, la faisant connaître comme « la cryptomonnaie des banques ».

    Unicredit, Santander, UBS, MoneyGram, Western Union et American Express ne sont que quelques-unes des sociétés qui ont décidé d’adopter les solutions Ripple. 

    Grâce à l’alternative d’un système de paiement décentralisé, ces banques peuvent simplifier les paiements en réduisant considérablement les coûts de transaction, notamment transfrontaliers. En d’autres termes, avec Ripple, elles sont en mesure d’offrir aux clients des solutions plus pratiques et, par conséquent, d’avoir un avantage compétitif au niveau des coûts par rapport à la concurrence. 

    Anecdote

    La plateforme Ripple est née d’une idée de Ryan Fugger en 2004, après avoir travaillé sur un système d’échange local à Vancouver. 

    Ripple (Labs)

    Ripple est une société à but lucratif qui a créé un véritable écosystème de produits qui s’adressent spécifiquement aux institutions financières. Cependant, si la technologie parle le langage des initiés du « vieux monde », sa cryptomonnaie XRP rêve de s’imposer comme la monnaie de paiement du futur. 

    Malgré de bonnes intentions, Ripple a dû renoncer aux sympathies des cryptonautes les plus intransigeants qui voient dans sa philosophie une direction trop éloignée de la volonté de Nakamoto. 

    Le Ledger XRP

    Le Ledger XRP (XRPL) est un grand registre distribué et public qui ne nécessite pas d’autorisation pour y participer. Le Ledger XRP prend en charge les actifs libellés en devises traditionnelles telles que le dollars et l’euro et inclut un échange décentralisé dans son protocole. 

    Il se distingue des principales blockchains par l’utilisation de 3 éléments :

    • Les passerelles permettent le transfert d’actifs non natifs vers le Ledger XRP. Les passerelles sont utilisées, par exemple, par les banques sur RippleNet.
    • Une émission permet à un seul utilisateur de « verrouiller » n’importe quel actif sur le registre (ledger). Semblable à une passerelle, une fois qu’une émission a été effectuée, elle peut être envoyée à d’autres comptes du registre.
    • Les lignes de confiance rendent les transactions d’émission sûres. Contrairement au XRP, qui peut être envoyé à n’importe qui, une émission ne peut être envoyée qu’aux parties qui acceptent toutes les deux d’ouvrir une ligne de communication (ligne de confiance). En effet, si je peux envoyer et recevoir des XRP de n’importe qui dans le monde, je ne peux, en revanche, pas envoyer une émission de dollars que je prétends détenir aux seuls comptes qui me croient sur parole.

    Validation

    Les nœuds de XRPL sont appelés Validateurs, et ont pour rôle de valider les transactions en votant. 

    Tout utilisateur peut devenir Validateur, mais il n’est pas forcément choisi pour valider les transactions. Pour sélectionner des validateurs, chaque utilisateur doit définir une liste de nœuds unique UNL (unique node list) d’utilisateurs de confiance, mais il existe également une liste standard fournie par Ripple.

    Consensus

    Le Ledger utilise un protocole de consensus unique en son genre, qui est maintenant connu sous le nom de XRP Ledger Consensus Protocol, bien que dans le livre blanc de Ripple et plus souvent en ligne, il se trouve sous les initiales de RPCA.

    Le registre (ledger) peut progresser même si les nœuds du réseau partent, arrivent ou se comportent de manière inappropriée.

    Si trop de participants sont inaccessibles ou se comportent mal, le réseau arrête de progresser plutôt que de modifier ses règles ou de confirmer des transactions invalides.

    La propriété de continuer à fonctionner malgré les éléments perturbateurs du réseau est appelée Byzantine Fault Tolerance (voir l’approfondissement en bas).

    RippleNet

    RippleNet a été conçu comme un réseau distribué capable d’unir toutes les banques du monde, dans le but de tracer un raccourci sûr pour envoyer de l’argent entre elles. L’envoi d’argent à l’international est souvent un long processus qui nécessite de multiples transferts de devises et d’institutions, entraînant le paiement de frais de service élevés. 

    RippleNet est un logiciel construit sur le Ledger XRP et est un réseau fermé d’institutions ayant des contrats avec Ripple. Les transactions sur RippleNet sont privées et accessibles uniquement à ces institutions. 

    Ripple a initialement développé RippleNet pour disposer d’un réseau de paiement pouvant effectuer des paiements instantanés avec divers actifs numériques. Aujourd’hui, Ripple appelle cette fonctionnalité On-Demand Liquidity, « liquidité à la demande ». Des clients comme MoneyGram, TransferGo, MercuryFX et GoLance utilisent RippleNet avec ODL pour effectuer leurs paiements quasi instantanément (en moins de deux minutes) et utilisent XRP comme moyen de paiement.

    Qu’est-ce que le XRP ?

    XRP est la cryptomonnaie native du Ledger XRP. Elle est divisible en 6 décimales et la plus petite unité s’appelle drop, d’où :

                                                  1 XRP = 1 million de drop

    XRP ne peut pas être extraite, mais elle a été pré-minée au lancement par Ripple Labs.

    À l’heure actuelle (août 2021), il y a plus de 46 milliards de XRP en circulation avec une limite maximum d’entrée en circulation de 100 milliards.

    Ripple détient environ 6 milliards de XRP tandis que 48 milliards sont détenus dans un portefeuille séquestre, à partir duquel les pièces sont périodiquement mises sur le marché.

    Cela ne s’arrête pas là : les frais de transaction payés par l’utilisateur en XRP sont détruits avec un processus appelé « coin burn ». Le coin burn consiste en l’élimination effective des pièces XRP de la circulation et fait partie du modèle économique du XRP, dans le but de le rendre rare et donc, résistant à l’inflation.

    Différences entre Bitcoin et XRP

    ripple vs bitcoin

    Avantages 

    • Vitesse : les transactions en XRP sont vérifiées en 4 secondes, contre 10 minutes pour celles de Bitcoin.
    • Évolutivité : XRP traite systématiquement 1 500 transactions par seconde (TPS), 24h/24, 7j/7 et peut être mis à l’échelle pour gérer la même charge de transactions que Visa. 
    • Écologique : le Ledger XRP règle instantanément les transactions XRP sans les coûts énergétiques associés au Proof-of-Work (ou au minage).

    Décembre 2020 : l’action en justice de la SEC

    Le 12 décembre, le largage de jetons Spark (FLR) eut lieu sur Ripple, qui prévoyait la distribution de FLR en fonction du nombre de XRP présents sur les portefeuilles prenant en charge l’airdrop. L’évènement était une incitation supplémentaire à conserver ou à acheter du XRP jusqu’en décembre.

    Le 22 décembre, cependant, la SEC a déposé une plainte contre Ripple Labs, la société à l’origine de la cryptomonnaie XRP. La SEC (Securities and Exchange Commission) est l’agence fédérale qui supervise la bourse des États-Unis. La SEC enquête sur la relation entre Ripple Labs et XRP, en affirmant que ce dernier est en réalité un jeton de sécurité.

    La SEC affirme que les fondateurs ont lancé la devise XRP en la vendant en tant qu’action de la société Ripple, sans qu’elle soit enregistrée en tant que telle. La ICO qui a lancé le XRP a levé plus de 1,3 milliard de dollars auprès d’investisseurs du monde entier. Par conséquent, l’action en justice est basée sur le fait que la SEC considère que Ripple n’a pas enregistré son offre en tant que contrat d’investissement pour les investisseurs. Ripple a rapidement répondu en anticipant les allégations officielles de la SEC sur Twitter. 

    Le débat a entraîné la radiation immédiate du XRP de certaines des plus grandes bourses du monde et un effondrement immédiat du prix de Ripple.

    Le procès est toujours en cours en 2021, mais le prix de Ripple s’est considérablement redressé au mois d’août, probablement grâce à la Ripple Army et au célèbre compte Reddit r/Wallstreetbets.

    Approfondissement : le problème des généraux byzantins

    Le protocole de consensus des réseaux Ripple est basé sur le modèle Byzantine Fault Tolerance (BFT), sur lequel de nombreux algorithmes de l’industrie sont basés. 

    La Byzantine Fault Tolerance d’une blockchain découle du problème des généraux byzantins, connu des passionnés de logique.

    Le but du problème est de permettre aux généraux de prendre une décision unanime sur le prochain coup.

    Voici les conditions :

    • Il y a 4 généraux byzantins, chacun avec sa propre armée, assiégeant une forteresse.
    • Ils ont deux options : attaquer ou se retirer.
    • La décision doit être unanime et le mouvement fait en coordination.
    • Une fois qu’ils ont voté sur la décision, ils ne peuvent plus changer d’avis.
    • Ils peuvent envoyer des messages pour communiquer la décision.

    Le principal obstacle à la résolution de la situation est que les messages peuvent se perdre, ou qu’un ou plusieurs généraux peuvent décider d’envoyer un message faux ou trompeur.

    Un système Byzantin Fault Tolerant, « Tolérant au problème des généraux byzantins », n’est pas entravé si un participant au réseau agit avec malveillance ou ne participe pas.

    Sur la blockchain, cela réduit considérablement la latence de la vérification des transactions.

    En rapport