logo academy

Qu’est-ce que la DeFi et comment fonctionne-t-elle ?

8 juillet, 2021
9 min
Qu’est-ce que la DeFi et comment fonctionne-t-elle ?
débutant
Tu apprendras

    La finance décentralisée, ou DeFi, est l’écosystème d’applications financières construites avec la technologie blockchain, par les utilisateurs pour les utilisateurs. Découvrons en détail ce qu’est la DeFi et à quoi elle sert. 

    Que veut dire DeFi ?

    Le terme DeFi, abréviation de finance décentralisée, est né dans un chat Telegram en août 2018 entre des développeurs et des entrepreneurs liés à l’écosystème Ethereum. Ils discutaient sur la façon d’appeler le mouvement des nouvelles applications financières basées sur Ethereum. Les autres options envisagées étaient Open Horizon, Lattice Network et Open Financial Protocols. Quelqu’un a, cependant, dit que DeFi allait bien, car il rappelait le mot « defy », « aller à l’encontre de ».

    DeFi ne doit pas être confondu avec l’embedded finance (parfois connue comme banque invisible), qui est un mouvement au sein des services financiers traditionnels et de la fintech qui vise à élargir l’accès à la technologie bancaire, et des paiements numériques.

    Caractéristiques de la DeFi

    Non-Custodial

    Cela signifie que les applications DeFi n’ont pas les clés privées des wallets des utilisateurs, mais que chaque utilisateur a ses propres clés en garde et en est responsable. Cela signifie être autonome et maître de ses biens, mais aussi que si tu perds tes clés, tu perds tes biens.

    Ouverte

    Les réseaux et les appli DeFi sont mondiaux et sans frontières de quelque nature que ce soit, tout le monde peut accéder au système financier décentralisé sans avoir à s’authentifier. C’est l’internet de l’argent.

    De plus, les protocoles DeFi sont open-source, ce qui signifie que tout le monde peut visualiser le code, l’inspecter et vérifier son fonctionnement. 

    Modulaire

    Le code open-source permet aux programmeurs de développer sur les applications d’autres personnes, en accélérant ainsi l’innovation. Ces applications deviennent comme des briques lego, qui vont composer une infrastructure de services, l’une s’appuyant sur l’autre. Et si quelqu’un n’aime pas la façon dont une application est construite, il peut copier le code et en créer un nouveau à volonté.

    Décentralisée

    Les protocoles DeFi sont construits sur des blockchains publiques comme Ethereum. Ces blockchains, les fondements de ce nouveau système financier, sont gérées par des milliers de nœuds informatiques à travers le monde qui exécutent le logiciel blockchain, à l’abri des censures ou des blocages.  

    Les plateformes DeFi sont conçues pour être gérées par une communauté d’utilisateurs sans contrôle de manière centralisée. Les utilisateurs s’approprient leurs applications financières. Ils sont capables de participer aux décisions les plus importantes, en proposant même des changements, et de profiter de leur croissance. Aucune autorité ne peut prendre le contrôle des fonds ou modifier les règles du jeu. 

    Toutes ces caractéristiques n’existent pas dans tous les protocoles DeFi et, ironiquement, l’aspect de la décentralisation est le plus complexe à réaliser. Il existe, toutefois, de bonnes raisons pour lesquelles un projet peut être peu décentralisé. Surtout dans les premières années de sa vie, il peut, en effet, être nécessaire de centraliser les décisions ou la gestion des fonds pour poser des bases solides et augmenter les chances de réussite.

    L’aspect qu’il est en revanche plus courant de noter est celui de l’ouverture, on parle effectivement souvent en termes d’Open Finance.

    La naissance de la DeFi

    On pourrait même affirmer que DeFi a commencé avec Bitcoin en 2009. BTC a été la première monnaie numérique (cryptomonnaie) peer-to-peer – la première application financière basée sur la technologie blockchain.

    Qu'est-ce que la DeFi et comment fonctionne-t-elle ?

    Le deuxième historiquement sur le marché, Ethereum, n’est pas strictement considéré comme un phénomène DeFi, mais il a joué un rôle fondamental dans son histoire car il a fourni le langage de programmation, les tokens standard et les outils pour développer des smart contract et des dapps sans lesquels la première vague des protocoles DeFi ne seraient sans doute jamais arrivée.

    Mais le tournant pour les applications financières est survenu en décembre 2017, lorsque MarkerDAO a été lancé. 

    MakerDAO est un protocole basé sur Ethereum qui a créé un moyen pour quiconque de contracter un prêt sans dépendre d’une entité centralisée. Il a également lancé un stablecoin lié au dollar, mais qui est stabilisé par des réserves en cryptomonnaie et non en fiat. 

    Le protocole de prêt MakerDAO et son stablecoin Dai ont jeté les premières bases d’un nouveau système financier ouvert. À partir de là, d’autres protocoles financiers ont commencé, créant un écosystème de plus en plus dynamique et interconnecté. 

    2017 a également été l’année charnière pour les ICO, dont certaines ont été le modèle de lancement des projets DeFi les plus réussis d’aujourd’hui, comme Aave, Synthetix et Kyber Network.

    Le deuxième en tête de liste a été Uniswap, lancé en novembre 2018, qui a permis aux utilisateurs d’échanger de manière décentralisée n’importe quelle cryptomonnaie sur Ethereum avec un exchange automatisé, tandis que Synthetix offrait en 2019 le premier programme d’incitation à travers la fourniture de liquidités.

    2020 : L’été et l’hiver de la DeFi

    C’est l’arrivée de Compound qui sépare l’historique de la DeFi de sa véritable histoire.

    2020 : L’été et l’hiver de la DeFi

    En mai 2020, Compound Finance a lancé la première plateforme de lending avec laquelle on peut générer des intérêts. La saison de la récolte s’ouvrait pour le secteur de la crypto, dont l’activité principale était le yield farming : la génération d’intérêt via les protocoles DeFi.

    Au cours de l’été, la liquidité bloquée dans les protocoles naissants ayant augmenté, les volumes et les prix de leurs tokens ou cryptomonnaies ont augmenté.

    En septembre SushiSwap « a volé » les liquidités d’UniSwap en promettant des récompenses à ceux qui auraient transféré leur argent d’UniSwap à SushiSwap. 

    Quelques jours plus tard, le tokenUNI a été mis sur le marché, avec un airdrop qui a fait revenir les yield farmer vers UniSwap. 

    Après SushiSwap, une série de projet-copie est apparue avec des noms inspirés de la cuisine, qui ont pourtant eu une vie courte : c’est la Food Finance.

    Toujours en septembre, le prix d’Ethereum s’est effondré, suivi par les prix des tokens DeFi qui sont principalement basés sur Ethereum. Ainsi a commencé le DeFi Winter, caractérisé par une flambée du cours du gaz, utilisé pour payer les transactions et les smart contracts sur Ethereum. Cela rendait l’utilisation de toute fonctionnalité basée sur Ethereum très coûteuse, à commencer par le simple transfert de tokens ERC20 d’un wallet à l’autre.

    Les développeurs de DeFi ne se sont toutefois pas découragés, de nouveaux protocoles furent créés, également motivés par le défi de trouver une solution au problème du gaz. Même la liquidité bloquée dans des protocoles comme UniSwap et SushiSwap a bondi et a suivi la tendance haussière menée par Bitcoin jusqu’en mai 2021.

    La DeFi est-elle faite pour toi ?

    La DeFi est intéressante et pleine de potentiel inexploré, mais elle n’est pas encore à la portée de tous. Voici quelques éléments à prendre en considération avant de se renseigner sur un projet et de décider ensuite de l’essayer. Alternativement, tu peux simplement acheter ses tokens si tu penses que le projet va se développer.

    Assure-toi que le protocole a un audit

    Les smart contracts sont au cœur de la DeFi. Même si leurs standards de sécurité ont bien évolué, de nombreux projets restent non audités. En informatique, l’audit est un processus où l’on examine le code d’un logiciel avant sa mise en œuvre dans le but de découvrir d’éventuels bugs, des violations de la sécurité ou des conventions de programmation. C’est pourquoi il est essentiel de le faire au lancement et lorsque de nouvelles fonctionnalités sont développées.

    Risque de hack

    Cependant, il semble que la plupart des hack ou piratages ne soient pas liés à un manque d’audits sur les contrats intelligents, mais à des escroqueries du système effectuées à l’aide de fonctionnalités telles que le flash loan, c’est-à-dire des prêts consentis et remboursés en quelques minutes.

    Selon CipherTrace, la fraude liée à la cryptomonnaie a fortement diminué au cours des premiers mois de 2021, mais les attaques sur les protocoles DeFi ont augmenté. Cette information doit également être lue en tenant compte du fait que ces protocoles sont en augmentation. 

    Gouvernance et clés privées

    La manière dont un projet est gouverné est fondamentale. S’il est partiellement centralisé, ou si l’accès aux votes est trop complexe, tu devras accepter que tu ne pourras contribuer à aucune décision. Où se trouve alors l’intérêt de la DeFi ?

    Nous rappelons également que les protocoles DeFi ne prévoient pas le stockage des clés privées de tes portefeuilles à ta place, mais tu seras responsable de tes fonds du début à la fin. Si tu oublies ta clé privée, tu ne récupéreras pas ton argent. 

    Conclusion

    Deux ans après Compound, il existe maintenant des dizaines d’applications DeFi, allant des cas d’utilisation de base comme le prêt, le trading, le yield farming, à des applications plus folles comme des produits dérivés ou une loterie où l’on peut toujours récupérer son argent – ou ses cryptomonnaies -. 

    En dépit des contractions cycliques du marché et de la difficulté généralisée à comprendre ce qu’est et comment fonctionne la DeFi, nous ne sommes qu’aux débuts d’un monde complètement nouveau, qui se construit étape par étape, exactement comme la connaissance.

    En rapport