logo academy

Qui est vraiment Satoshi Nakamoto ? Les indices et les candidats

18 avril, 2022
10 min
Qui est vraiment Satoshi Nakamoto ? Les indices et les candidats
débutant
Tu apprendras

    Satoshi Nakamoto est le créateur du Bitcoin, la première cryptomonnaie lancée en 2008. Cependant, ce n’est qu’un surnom : l’identité de l’inventeur de la première monnaie numérique reste inconnue, et on ne sait pas si plus d’une personne a rédigé le whitepaper du Bitcoin. Beaucoup ont avancé diverses théories sur qui est vraiment Satoshi Nakamoto : voici les candidats possibles.

    Qui est Satoshi Nakamoto ?

    L’identité de l’inventeur du Bitcoin reste un mystère à ce jour. Ce que l’on sait, c’est qu’en août 2008, quelqu’un a enregistré anonymement le domaine bitcoin.org. En octobre de la même année, un auteur surnommé Satoshi Nakamoto a publié le whitepaper du Bitcoin, « Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System » sur metzdowd.com. Il s’agit d’un site pour les passionnés de cryptographie, où le créateur du Bitcoin a expliqué comment fonctionnerait cette monnaie numérique.

    C’est lui qui, en janvier 2009, a miné le premier Bitcoin, donnant vie au réseau. Aujourd’hui la blockchain est constituée de plus de 680 000 blocs, mais ce que l’on appelle le « bloc de génèse » estampillé de l’avertissement de Satoshi Nakamoto, peut-être lié à la raison qui le pousse à dissimuler son identité : «The Times 3 January 2009 Chancellor on brink of second bailout for banks».

    La phrase fait référence au titre d’un article du Times, un journal britannique, datant du 3 janvier 2009. En français, cela pourrait se traduire par : « Le chancelier fait l’hypothèse d’un second plan de sauvetage pour les banques ». À l’époque nous étions en pleine crise financière, et peut-être que Satoshi Nakamoto entendait ainsi suggérer les raisons qui l’ont poussé à créer le Bitcoin.

    Ainsi, le développeur anonyme interpelle les banques, démontrant que la décentralisation est possible et souhaitée par beaucoup. En ce sens, on comprend comment l’anonymat a joué un rôle clé dans le maintien de l’objectif ultime de Satoshi Nakamoto.

    Grâce à The Complete Satoshi, les idées et les philosophies du créateur du Bitcoin sont claires : « Ce qu’il faut, c’est un système de paiement électronique basé sur la preuve cryptographique plutôt que sur la confiance, qui permette à deux parties de traiter directement entre elles sans avoir besoin d’une troisième ».

    La dernière communication de Satoshi Nakamoto

    Pendant près de dix ans, Satoshi Nakamoto a été le seul mineur, exploitant plus d’un million de Bitcoins au fil du temps. La première transaction, cependant, a eu lieu avec l’expert en cryptographie Hal Finney. L’événement a été rapporté par Nakamoto lui-même sur bitcointalk.org, un forum de l’industrie où il a été actif de novembre 2009 à décembre 2010. Ainsi, de nombreux utilisateurs sont partis de cet indice pour suivre les pas du créateur du Bitcoin et dévoiler son identité. Ce dernier a précisé que lui et Hal Finney sont deux personnes distinctes.

    Il y a eu peu de nouvelles de Satoshi Nakamoto depuis lors. En 2010, il a vendu le code source du Bitcoin à Gavin Andresen, un développeur, clarifiant ses motivations l’année suivante. Par un mail daté du 23 avril, il communique : « Je suis passé à autre chose. Le projet est entre de bonnes mains avec Gavin et vous tous. »

    Son activité a cessé depuis. Les portefeuilles Bitcoin qui lui sont liés n’ont pas été dépensés ni touchés depuis la mi-2009 et il semble que le créateur de la première monnaie numérique n’ait plus jamais dit un mot. En 2014, cependant, son compte P2P Foundation a été brièvement réactivé pour réfuter un article de Newsweek qui identifiait Dorian Nakamoto comme l’inventeur du Bitcoin. « Je ne suis pas Dorian Nakamoto », a-t-il écrit, puis il est resté silencieux jusqu’à aujourd’hui.

    Sur les traces de Satoshi Nakamoto

    La première question que de nombreux passionnés de cryptomonnaie se posent à propos de Satoshi Nakamoto est de savoir si un seul individu ou un groupe de personnes se cache derrière son surnom. Et puis, on se demande s’il est japonais. Malgré tous leurs efforts, personne n’a jamais été en mesure de répondre à ces questions. Même sur le surnom choisi par l’inventeur du bitcoin lui-même, diverses théories ont été conjecturées. Satoshi Nakamoto signifie-t-il quelque chose en japonais ? Est-ce une anagramme ?

    L’expert en crypto n’a jamais écrit son nom en utilisant des caractères kanji japonais, et il est donc impossible d’obtenir une traduction fiable. Cependant, certaines tentatives ont conduit à « la logique, la raison ou la justice », « l’essentiel », « la pensée claire, pleine d’esprit et sage » et « l’origine centrale ». D’autres pensent même qu’il s’agit de la fusion de noms de sociétés différentes, comme Samsung et Toshiba, qui ensemble font Satoshi, ou Nakamichi et Motorola, qui deviennent Nakamoto : des hypothèses jamais confirmées.

    Quant à son origine, bien que son profil P2P suggère qu’il s’agit d’un homme de 37 ans vivant au Japon, certains indices suggèrent que l’inventeur du Bitcoin n’est pas du tout japonais. En fait, dans le passé, il a utilisé des termes purement britanniques et a cité le Timesdans le bloc de genèse du Bitcoin, ce qui a conduit à l’idée que Satoshi Nakamoto est en fait d’origine britannique.

    Qui est Satoshi Nakamoto

    Les identités possibles derrière le nom de Satoshi

    Au fil du temps, les noms de divers informaticiens et cypherpunks ont été créés qui pourraient se cacher derrière Satoshi Nakamoto.

    Hal Finney a été le premier à échanger du Bitcoin avec Satoshi Nakamoto, en interagissant régulièrement avec lui sur le forum bitcointalk.org. Bien que le créateur ait clairement indiqué que les deux étaient des individus distincts, il est évident pour beaucoup que Satoshi et Hal Finney étaient la même personne. De plus, Finney est décédé en 2014, ce qui pour certains expliquerait pourquoi le trésor Bitcoin de Satoshi est toujours intact.

    Gavin Andresen  a reçu le code source du Bitcoin de Satoshi Nakamoto et a été le créateur du premier faucet Bitcoin, un site de distribution de Bitcoin via une sorte d’airdrop.

    Nick Szabo est un informaticien américain qui a créé le système « Bit Gold » avant le Bitcoin, inventant également le terme de « smart contract ». Deux autres indices pourraient suggérer que Nick Szabo est Satoshi Nakamoto : les styles d’écriture de Szabo et de Satoshi seraient similaires, selon l’analyse linguistique. Et les initiales de Satoshi Nakamoto sont l’inverse de celles de Nick Szabo : une coïncidence qui pour beaucoup est révélatrice.

    Adam Back a été désigné comme l’un des candidats possibles se cachant derrière le pseudonyme de Satoshi par le Financial Times en 2016. Il est cypherpunk et cryptographe, ainsi que l’un des premiers destinataires d’un e-mail de Satoshi Nakamoto.

    Len Sassaman a travaillé avec Hal Finney et est un expert en cryptographie. Il faisait partie de la liste de diffusion cypherpunk où Satoshi a annoncé la sortie du Bitcoin pour la première fois, mais s’est suicidé en 2011.

    Craig Steven Wright est un entrepreneur australien qui a revendiqué l’identité de Satoshi Nakamoto. De nombreux médias ont cru ses déclarations, notamment la BBC, mais le mystère persiste. Wright a notamment déposé une demande de paternité pour le whitepaper du Bitcoin auprès de l’US Copyright Office, s’enfonçant ainsi dans une longue bataille judiciaire. Tout cela était basé sur sa capacité à accéder aux adresses cryptographiques appartenant prétendument à Satoshi Nakamoto. Wright a soutenu à plusieurs reprises que Satoshi Nakamoto était un pseudonyme utilisé par lui-même et son ami informaticien David Kleiman, et qu’ils étaient les inventeurs de la première cryptomonnaie. Cependant, les preuves à l’appui sont très faibles.

    ‍Dorian Nakamoto est le visage qui apparaît le plus fréquemment si tu recherches « Satoshi Nakamoto » sur Google Images. Cela semble être le résultat d’un malentendu. Ingénieur et physicien, Dorian porte le vrai nom de « Dorian Prentice Satoshi Nakamoto ». C’est peut-être pour cette raison que le tabloïd Newsweek en 2014 a déclaré que l’homme nippo-américain était le fondateur du Bitcoin. Cependant, il a nié tout lien avec la cryptomonnaie, et même le compte de la Fondation P2P de Satoshi est réapparu pour confirmer que « je ne suis pas Dorian Nakamoto ».

    Elon Musk, le célèbre PDG de Tesla et SpaceX. Il a aussi été brièvement sur la liste des candidats se cachant derrière le pseudonyme de Satoshi. En 2017, en effet, un ancien employé de SpaceX a déclaré que Musk était le créateur du Bitcoin. Ce dernier a répondu sur Twitter en déclarant : « Ce n’est pas vrai ».

    Pourquoi choisir l’anonymat ?

    Satoshi Nakamoto n’est pas le seul créateur d’une cryptomonnaie à avoir choisi de rester anonyme et silencieux jusqu’à aujourd’hui. Les fondateurs et l’équipe de développement de SushiSwap sont également anonymes, sous les pseudonymes de Chef Nomi et 0xMaki. Tout comme les créateurs de la collection NFT Bored Ape Yacht Club, qui, pour tenter de dissimuler leur identité, ont adopté les surnoms Gargamel et Gordon Goner.

    C’est une question de cohérence. Selon les plus ardents défenseurs de la décentralisation, l’objectif doit être de garantir un système décentralisé, et le fait que le créateur d’un projet soit connu le rend automatiquement plus important du point de vue de l’opinion publique, même si ce n’est qu’à un niveau subconscient. Son influence serait excessive et finirait par influencer les actions des utilisateurs, ainsi que par démanteler les fondements mêmes des échanges décentralisés, basés non pas sur la confiance, mais sur des codes cryptés.

    L’avis d’un utilisateur du forum Bitcoin est exemplaire dans ce cas. Il espère le retour de Satoshi Nakamoto parce que : « L’opinion de Satoshi aiderait la communauté à décider, non pas parce qu’il est plus compétent que les principaux développeurs actuels, non pas parce qu’il est une figure d’autorité, mais parce qu’il rassurerait la confiance des traders ».

    Une autre théorie sur l’anonymat de Nakamoto est liée à la prise de conscience qu’une cryptomonnaie réussie comme le Bitcoin se ferait bientôt de nombreux ennemis puissants. S’il avait été mal compris ou considéré comme dangereux, les autorités auraient peut-être poursuivi l’informaticien comme cela s’est produit avec Bernard von NotHaus, reconnu coupable d’avoir créé, possédé et vendu sa propre monnaie privée (Liberty Dollar).

    Un mystère ouvert

    L’identité de Satoshi Nakamoto reste donc mystérieuse. Quoi qu’il en soit, la raison qui a poussé le créateur du Bitcoin à rester dans l’ombre a probablement favorisé la réussite de son projet. Beaucoup pensent aussi que plus d’un individu se cache derrière le nom japonais.

    Il est en effet assez surprenant qu’une seule personne ait pu créer une blockchain et une cryptomonnaie qui vaut aujourd’hui des milliards de dollars sans laisser de trace. Encore une fois, cependant, ce sont seulement des hypothèses qui n’ont jamais été confirmées. Peut-être qu’un jour Satoshi Nakamoto sortira de l’ombre ou le mystère restera un mystère pour toujours, car lui, comme il l’a dit, se consacre déjà à autre chose.

    En rapport