logo academy

Silvio Micali: professeur au MIT et créateur du projet Algorand

14 juin, 2022
6 min
Silvio Micali: professeur au MIT et créateur du projet Algorand
débutant
Tu apprendras

    Silvio Micali, lauréat du prix Turing en 2012, a fondé Algorand, une blockchain sécurisée, évolutive et écologique. Voici qui est Silvio Micali et comment Algorand est né : de ses brillantes études avec Corrado Böhm à sa carrière aux États-Unis, nous apprenons à mieux connaître le “prof Micali”, l’informaticien italien le plus célèbre du monde. 

    Qui est Silvio Micali: ses études et sa carrière

    Silvio Micali est né à Palerme le 13 octobre 1954. Il passe cependant son enfance à Rome, où la famille s’est installée en raison des exigences professionnelles de son père magistrat. Dès le départ, il a fait preuve d’un grand talent pour les mathématiques et la logique : ainsi, après avoir obtenu son diplôme en 1973, Silvio Micali s’est inscrit à la faculté de mathématiques de l’université La Sapienza de Rome. C’est là qu’il a été l’un des plus brillants élèves de Corrado Böhm, informaticien et mathématicien italien de renom, qui lui a fait obtenir son diplôme cinq ans plus tard, l’incitant à poursuivre ses études dans cette branche.

    Silvio Micali a donc déménagé aux États-Unis pour obtenir un doctorat en informatique à l’université de Berkley, en Californie, puis est devenu chercheur à l’université de Toronto. Grâce à ses projets, toujours axés sur la cryptographie et la sécurité informatique, et à ses publications fondamentales dans ces domaines, il a obtenu en 1983 le poste de professeur d’informatique au département d’ingénierie électrique et informatique du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge, devenant ainsi le “prof Micali”. 

    Ses premier pas dans la cryptographie

    L’informaticien italien avait déjà entendu parler de la cryptographie au début de sa carrière. Il a abordé le thème après son doctorat à Berkeley, lors d’un cours sur la théorie des nombres. Cette discipline, qui n’en était qu’à ses débuts à l’époque, a immédiatement intrigué Micali, qui a alors décidé de se consacrer à la recherche dans ce domaine.

    Il a donc commencé à expérimenter, avec son collègue Shafi Goldwasser, un système qui poserait les bases du “e-commerce” moderne. Tout a commencé par hasard : les deux amis, qui jouaient au poker par téléphone, ont repéré un système de cryptage des données permettant de conclure les parties en toute sécurité. Ce système s’est ensuite avéré applicable à des dynamiques beaucoup plus complexes, telles que les transactions sur Internet. 

    Silvio Micali: le prix Turing

    Silvio Micali a continué à mener des recherches dans ce domaine : cryptographie asymétrique, fonctions pseudo-aléatoires, signatures numériques, transfert inconscient et calcul multipartite sécurisé, autant de projets qui ont établi les bases de la cryptographie moderne. En outre, Micali est l’un des co-inventeurs de la “Zero Knowledge Proof”, un protocole utilisé en cryptographie pour l’authentification et l’identification.

    Sa brillante carrière d’informaticien a été récompensée par trois prix majeurs. Après avoir reçu le prix Gödel en 1993, qui récompense des travaux exceptionnels en informatique théorique, Silvio Micali a reçu le prix Turing en 2012 : l’équivalent du prix Nobel de l’informatique, qui récompense une personne ayant apporté une contribution exceptionnelle au domaine de l’informatique. Enfin, en 2004, il a obtenu le prix RSA en cryptographie.

    Silvio Micali: professeur au MIT et créateur du projet Algorand

    Comment est né Algorand? Evolutivité écologique

    L’évolution rapide du secteur informatique a mis Silvio Micali face à l’une des technologies les plus innovantes du XXIe siècle : la Blockchain. Tout en appréciant et en trouvant ingénieuse l’idée du bitcoin, le lauréat du prix Turing la considère néanmoins comme imparfaite et incomplète. “La technologie de la PoW avec laquelle le bitcoin génère la blockchain a trois énormes problèmes : elle gaspille trop d’énergie, elle a donné naissance à un nouveau pouvoir centralisé et elle peut générer trop d’ambiguïtés, qui sont mortelles en finance“, a-t-il déclaré par le passé.

    Ainsi, en 2017, Silvio Micali a imaginé sa plus grande invention : il a donné naissance au projet Algorand, une blockchain évolutive et écologique qui permet de développer des smart contracts et des DApps pour la finance décentralisée (DeFi). Plus précisément, l’objectif initial de la plateforme numérique était de faire évoluer la blockchain grâce à un mécanisme de consensus plus rapide et moins coûteux : le Pure Proof of Stake.

    Déjà au cours des six premiers mois suivant son lancement, Algorand a levé plus de 4 millions de dollars auprès d’investisseurs majeurs tels que Pillar et Union Square Ventures, sans toutefois recourir à une ICO. Si la crypto d’Algorand (ALGO) avait été distribué par le biais d’une ICO, il aurait certainement levé plus de fonds, mais Silvio Micali a considéré qu’il s’agissait d’une pratique non viable, souhaitant impliquer uniquement des investisseurs accrédités, comme il l’a déclaré à Forbes.

    De quoi dépendait le succès du projet ? Dans le même article de Forbes, Micali suggère que “la force du réseau Algorand provient de la diversité de ses participants […] Nous sommes une communauté ouverte qui rassemble des utilisateurs finaux, des développeurs et des chercheurs en cryptographie, en économie et en informatique“. En fait, le projet, bien que conçu par Silvio Micali, est réalisé par la société Algorand Inc et la Fondation Algorand. Les deux organisations comptent parmi leurs membres des personnalités éminentes de la scène universitaire internationale, de nombreux professeurs du MIT, des lauréats du prix Nobel, des lauréats du prix Turing et des chercheurs d’IBM. 

    La clé du succès est cryptographique

    Le père de la crypto d’Algorand (ALGO), le brillant Professeur Micali, est convaincu d’avoir enfin résolu le trilemme de l’évolutivité : le casse-tête d’une blockchain à la fois décentralisée, sécurisée et évolutive. 

    Le projet de Silvio Micali a réussi à fournir une plateforme permettant de créer des produits et des services adaptés à une économie sans frontières. Lancé à Singapour, où la législation sur la façon de créer une cryptomonnaie légale est plus détaillée qu’aux États-Unis, Algorand se targue de ne compter que des investisseurs accrédités et a alloué un pourcentage de tokens à l’entreprise. 

    La blockchain la plus écologique de tous les temps s’appuie sur des bases solides : les fondements de la cryptographie moderne, posés par Silvio Micali. 

    En rapport