logo academy

Cardano : des solutions Blockchain basé

27 décembre, 2021

8 min

Cardano : des solutions Blockchain basé
débutant

Cardano est une blockchain de troisième génération basée sur un mécanisme Proof-of-Stake hautement évolutif et qui prendra en charge les smart contracts et une gouvernance entièrement décentralisée.

cardano histoire

Origines du projet

Cardano a été lancé en 2015 par Charles Hoskinson, co-fondateur d’Ethereum et BitShares, qui a quitté Ethereum suivant une discussion sur le maintien du but non lucratif du projet. Cardano est financé et développé par la Fondation Cardano et les sociétés technologiques IOHK et Emurgo.

En 2017, la cryptomonnaie ADA a été officiellement lancée alors que le boom des ICO arrivait à son apogée. 

En tant qu’ancien doctorant en mathématiques, personne ne serait surpris que ce soit Hoskinson lui-même qui aurait nommé la plateforme en l’honneur de l’éclectique mathématicien italien, Gerolamo Cardano. Son actif natif ADA, en revanche, porte le nom de la mathématicienne britannique Ada Lovelace, l’une des toutes premières programmeuses. On peut dire que sans le travail de Lovelace, les ordinateurs tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existeraient pas. 

Anecdote

La plus petite unité d’ADA (0,000001 ADA) est également appelée « Lovelace », tout comme la plus petite sous-unité de Bitcoin est appelée 1 Satoshi (0,00000001 BTC) en l’honneur de son fondateur, Satoshi Nakamoto. 

La structure de Cardano

Cardano est basé sur un protocole de preuve d’enjeu (PoS) appelé Ouroboros et sa blockchain est composée de deux couches, la couche « Cardano Settlement Layer » (CSL) et la couche « Cardano Computational Layer » (CCL). Ces atouts lui permettent d’être beaucoup plus évolutive et rapide que les blockchain normales.

  • La CSL alimente ADA, c’est-à-dire qu’elle permet le transfert décentralisé de jetons.
  • La CCL maintient la sécurité de la blockchain, permet le fonctionnement des smart contracts, et permettra un modèle flexible de stockage et d’accès aux données conformément à la législation régissant les cryptomonnaies, peu importe le pays où se trouve l’utilisateur.

Le protocole Ouroboros est un modèle de PoS – preuve d’enjeu qui pilote le mécanisme de consensus de Cardano. Les valideurs de blocs sont choisis en fonction de la quantité d’ADA misée et, simultanément, en fonction d’un facteur aléatoire.

Lorsque la blockchain Cardano a été testée pour la première fois en 2017, elle était capable de traiter jusqu’à 257 transactions par seconde (TPS), soit une capacité déjà fortement compétitive à l’époque. Toutefois, avec sa feuille de route, elle entend multiplier ce nombre, en considérant qu’Ethereum 2.0 pourrait potentiellement en traiter 100 000 par seconde.

Comment et où utiliser ADA

Conservation et participation financière

Comme dans tous les systèmes PoS, il est également possible de mettre en staking (en jeu) des ADA sur Cardano pour recevoir une récompense proportionnelle et périodique. Cela est possible en ouvrant un nœud dans le réseau et en validant les transactions, ou encore, en utilisant vos propres ADA et en déléguant les étapes plus techniques à d’autres.

Les ADA peuvent être utilisés avec deux portefeuilles natifs de l’écosystème Cardano : Daedalus et Yoroi.

Selon la mythologie grecque, Daedalus (Dédale) est l’architecte du labyrinthe du Minotaure. Dans le monde de Cardano, Daedalus est un portefeuille de bureau tout aussi ingénieux, développé par IOHK. 

Daedalus télécharge une copie complète de la blockchain Cardano et valide indépendamment chaque transaction dans sa chronologie, agissant ainsi également en tant que nœud. Cela permet une sécurité et une décentralisation optimales du réseau. Avec Daedalus, il est possible de mettre en staking des ADA, également par délégation.

Yoroi est la version allégée du portefeuille développée par Emurgo. Elle ne dépend donc pas d’une obligation de télécharger une copie entière de la chronologie de la blockchain. Yoroi est le portefeuille de tous les jours parfait, disponible aussi bien en tant qu’extension web qu’en tant qu’appli téléchargeable.

Yoroi a également une appellation importante : celle de l’armure japonaise typiquement associée aux samouraïs

Gouvernance et prix

Dans l’avenir, il sera également possible d’utiliser des ADA pour participer à la gouvernance de Cardano. 

Actuellement, la chose la plus proche de la gouvernance communautaire est le Project Catalyst, c’est-à-dire une DAO (Organisation autonome décentralisée) qui vise à financer des projets innovants basés sur la volonté de la communauté. 

Catalyst est la première étape vers la gouvernance en chaîne sur Cardano. Sur Catalyst, tout membre de Cardano peut faire une proposition d’innovation technologique, voter sur les propositions qu’il souhaite soutenir et recevoir des récompenses en ADA pour sa participation.

En juillet 2021, ADA était la 5e cryptomonnaie du marché, prenant également au cours de l’année la 3e position, grimpant ainsi rapidement dans le classement par capitalisation boursière. Depuis fin 2020, son prix augmente rapidement également grâce à des possibilités d’accès de plus en plus simples au staking.

La feuille de route

Cardano ne s’arrête pas là. Certains reprochent à Cardano d’être lent à apporter de nouvelles fonctionnalités et à faire progresser son développement. 

Toutefois, la philosophie du projet place la recherche universitaire, les essais et les examens au premier plan, devant la rapidité, avec la fiabilité à long terme comme objectif principal. En réalité, chaque fonctionnalité de Cardano est soutenue par une recherche et une publication scientifique soumise à examen par les pairs.

Examen par les pairs

Dans le cadre des universités et de la recherche, il s’agit de l’évaluation critique qu’un ouvrage ou une publication reçoit de la part de spécialistes possédant des compétences similaires à celles de la personne qui a produit l’ouvrage.

Cinq phases de développement ont été prévues pour Cardano dès sa genèse : Byron, Shelley, Goguen, Basho et Voltaire.

cardano roadmap

Chaque phase se concentre sur une fonctionnalité spécifique de la blockchain, qui sera intégrée de la meilleure façon possible selon des études approfondies certifiées par des pairs. 

  • Byron a constitué la phase de lancement, proposant ainsi les bases de la blockchain et de la cryptomonnaie.
  • Shelley a lancé le programme de staking, dans le but d’accroître la décentralisation, c’est-à-dire la participation de nombreux nœuds au réseau.
  • Goguen était censé lancer des contrats intelligents en mars 2021, mais sa conclusion a été reportée à septembre 2021. Une fois terminée, Goguen permettra de développer des DApp encore plus complexes sur Cardano.
  • Basho introduira des sidechains, soit des segments de blockchain parallèles qui seront utilisés comme mécanisme de partitionnement de type Elrond pour augmenter davantage la capacité du réseau sans compromettre sa sécurité.
    Deuxièmement, Basho sera dédié au développement de fonctionnalités visant à favoriser l’interopérabilité avec d’autres plateformes.
  • Voltaire proposera l’introduction d’un système de vote et de trésorerie, c’est-à-dire un fonds communautaire ; et les participants pourront utiliser leurs ADA mis en jeu pour guider l’avenir du développement de Cardano. La gouvernance du réseau sera ainsi transférée d’IOHK à sa communauté

Cardano en Afrique

L’économie éthiopienne

L’Éthiopie est l’un des pays africains les plus isolés, en particulier par le Sahara, et elle connaît une série de problèmes économiques dus à la fois aux conditions environnementales, à la surpopulation et au manque d’inclusion financière et d’afflux de capitaux étrangers.

Grâce à sa traçabilité et son immutabilité, la blockchain pourrait y proposer un système de confiance distribué concernant la gestion des financements, ainsi qu’un système de traçabilité des produits alimentaires, par exemple, qui permettrait d’améliorer la production tout en évitant les gaspillages.

L’ « Africa strategy » est la stratégie mise en œuvre par Emurgo pour guider l’adoption de Cardano sur le continent africain par les utilisateurs et les entreprises. Un premier succès de cette stratégie a été le protocole d’accord signé entre l’IOHK et le gouvernement éthiopien pour former et embaucher de jeunes développeurs de logiciels qui utilisent Cardano dans le secteur agricole. Cela a impliqué de former une classe d’étudiants éthiopiens et ougandais à l’utilisation de Haskell, le langage utilisé pour développer Cardano.

Les écoles éthiopiennes

L’IOHK a également collaboré avec le gouvernement éthiopien pour mettre en œuvre un système national d’enregistrement de l’identité des étudiants et des enseignants basé sur la blockchain, ainsi qu’un suivi des résultats afin de pouvoir vérifier numériquement les notes. L’objectif est de pouvoir surveiller à distance les performances scolaires et promouvoir l’éducation et l’emploi dans tout le pays.

En rapport