logo academy

Litecoin: la première altcoin

17 novembre, 2020
9 min
Litecoin: la première altcoin
débutant
Tu apprendras

    Lancé le 7 octobre 2011 par Charlie Lee, ancien employé de Google et Coinbase, diplômé du MIT, le Litecoin est considéré par beaucoup comme la première altcoin.

    Litecoin est né sur la base du protocole Bitcoin mais, bien qu’étant pratiquement identique à ce dernier en termes de code source, il se distingue par quelques caractéristiques qui lui sont propres. Sur le plan technique, le Litecoin est en réalité le résultat d’un fork de la blockchain de Bitcoin. 

    Litecoin: la première altcoin

    Fork

    Un fork est la mise à jour d’une blockchain à de nouvelles règles. En fonction du changement apporté, on parle de hard fork ou de soft fork. Un soft fork se produit lorsque les règles de la blockchain deviennent plus restrictives (par exemple, passer de 1 Mo par bloc à 0,5 Mo par bloc), et que cela nécessite la mise à jour des seuls nœuds complets. Un hard fork se produit lorsque les règles s’assouplissent, avec la nécessité d’une mise à jour aussi bien des nœuds complets que des mineurs. Un hard fork provoque ainsi une scission dans la blockchain, pour en créer une nouvelle, indépendante.

    La famille Lee

    Les origines de Charlie Lee sont un prélude à son destin « décentralisé » : moitié chinois et moitié américain, il naît en Côte d’Ivoire, dans une communauté de pionniers chinois à peine débarqués une fois la domination coloniale française terminée. Lorsque Charlie a treize ans, sa famille déménage dans le Massachusetts, où il suit les traces de son père et étudie l’informatique et l’ingénierie électronique. 

    Il travaille pendant dix ans comme développeur de logiciels pour Google, jusqu’à ce qu’il découvre le Bitcoin. Dans un encart du magazine « Silk Road », il lit un article sur une nouvelle monnaie, peer-to-peer et open source. Nous sommes en 2011. Il implique immédiatement son frère Bobby C. Lee qui fondera la même année l’un des exchanges de valeurs les plus impressionnants au monde, la BTCChina.

    Avant cela, Charlie Lee avait déjà investi dans l’or, sans toutefois avoir une très haute opinion de la FED (la Banque centrale américaine). Lorsqu’il achète les premiers bitcoins, le prix est de 30 $ mais leur valeur chute malheureusement à 2 $ en quelques jours. Lorsqu’il lui a été demandé pourquoi cela n’avait aucunement affecté sa foi dans les cryptomonnaies, il répond simplement : « parce que de mon point de vue, les bases n’ont pas changé ». 

    Il achète alors quatre cartes GPU pour le mining et tente, la même année, de lancer Fairbix, sa propre cryptomonnaie. Le projet est un échec dès le départ en raison de plusieurs problèmes techniques. Pour Fairbix, il choisit d’utiliser Scrypt dans son algorithme de preuve de travail, le même qu’il utilisera pour Litecoin. 

    Le lancement de Litecoin

    En octobre 2011, moins d’un mois après l’échec de Fairbix, Charlie Lee lance Litecoin sur le marché. 

    « Je voyais dans Litecoin une version plus économique de Bitcoin, où les frais seraient moins élevés et les gens pourraient potentiellement l’utiliser pour plus de choses ».

    Il admet toutefois aujourd’hui que la volatilité des prix est un obstacle à son utilisation pour les paiements. Malgré cela, il ne pense pas que les stablecoins, à savoir des cryptomonnaies dont la valeur est ancrée dans des actifs traditionnels tels que le dollar américain, soient la réponse. Selon Lee, la plupart des stablecoins sont plus exposées aux attaques car elles sont centralisées et moins résistantes à la censure que les cryptomonnaies décentralisées.

    De plus, le but initial de Litecoin était de rendre le mining accessible uniquement depuis le CPU d’un ordinateur et, par conséquent, d’éviter de centraliser la puissance de calcul aux mains des grandes réserves de minage. L’un des grands points forts de Litecoin au moment de sa sortie était également dû au fait suivant : Lee n’en avait miné que 150. Mais sa tentative a échoué, car les mining pools de Litecoin ont finalement réussi à s’établir et à exclure à nouveau les mineurs individuels du marché.

    Aujourd’hui, Charlie Lee est le PDG de la Litecoin Foundation, une organisation à but non lucratif comprenant des membres du monde entier, et dont l’objectif commun est de développer le Litecoin tout en poursuivant la lutte pour la décentralisation et la liberté financière.

    Pourquoi le Litecoin est-il né ?

    L’objectif de Lee était clair : donner au Bitcoin un frère qui pourrait être utilisé pour les paiements quotidiens, du café à la place de cinéma.

    Ainsi, le Litecoin apporte deux grandes nouveautés au modèle Bitcoin : 

    • la rapidité dans la vérification des transactions (elle est quatre fois plus rapide) ;
    • la mise à disposition maximale de pièces plus élevée (quatre fois plus).

    Le temps de traitement d’un bloc diminue à 2,5 minutes, contre les 10 minutes nécessaires pour Bitcoin, et la mise à disposition de monnaies (Max supply) est fixée à 84 millions. Avec Litecoin, il n’y a pas de logique de rareté, et l’accent est mis sur la liquidité afin que les cryptomonnaies puissent véritablement devenir un moyen de paiement. Aujourd’hui, nous savons que Lee n’a pas encore pleinement réussi dans son entreprise, mais qu’il existe de nombreux magasins qui acceptent les paiements en Litecoin. La liste complète est disponible sur le site internet de la Fondation Litecoin.

    En bref, Litecoin est une version « allégée » de Bitcoin ou, comme le dit Charlie Lee lui-même : 

    « Si le Bitcoin est l’or, je voulais créer l’argent ».

    Évolution du prix de Litecoin

    Après deux ans sans variation ou seulement de quelques centimes, en novembre 2013, la valeur de Litecoin bondit à 50 dollars. Mais l’année suivante, Mt. Gox, alors l’un des plus grands exchanges du secteur, suspend soudainement les transactions et déclare faillite, entraînant Litecoin avec lui. Le prix touche son fond historique, avec environ 1 $. 

    Après cette crise et jusqu’au début de 2017, il reste stable aux alentours de 3 dollars puis, en exploitant la vague du marché, il atteint son point culminant de 371 dollars en date du 19 décembre, pour se repositionner ensuite à 80 $. 

    La pandémie de 2020 donne un coup d’accélérateur à l’ensemble du secteur qui, contre toutes les attentes des plus sceptiques, démontre une nouvelle fois sa solidité en se redressant plus rapidement que n’importe quel autre marché. Aujourd’hui, Litecoin figure toujours dans le top 20 du marché (août 2021). 

    Litecoin histoire

    Anecdote

    « Flappening » est un jeu de mots inventé par Charlie Lee début 2018 pour décrire le moment où Litecoin (LTC) a dépassé Bitcoin Cash (BCH), l’autre fork de Bitcoin, en termes de capitalisation boursière. Il reprend le terme « Flippening », qui indique le moment où la capitalisation boursière d’Ether (ETH) pourra dépasser celle du Bitcoin (BTC). Lee a lancé une véritable tendance : aujourd’hui, le « Flappening » indique le dépassement de la capitalisation boursière pour toutes les principales altcoins.

    Bitcoin contre Litecoin 

    Tout comme pour Bitcoin, le fonctionnement de base de Litecoin repose sur le mining, un processus complexe dans lequel de nouveaux blocs de la blockchain sont générés, avec la création simultanée de nouveeaux coins. Son protocole, réduisant les temps de transaction de 75 %, accélère le processus de mining en générant un nouveau bloc en moins de 3 minutes, contre 10 minutes pour Bitcoin. 

    Un algorithme pour inciter les petits mineurs 

    Quant à la Proof-of-work (ou Pow en anglais), Litecoin utilise l’algorithme Scrypt tandis que Bitcoin utilise SHA256. En adoptant Scrypt, Lee a voulu donner un avantage aux mineurs utilisant des cartes CPU, c’est-à-dire celles d’un ordinateur domestique normal, leur donnant ainsi la possibilité d’exploiter à la fois Bitcoin et Litecoin. L’objectif final était d’assurer une répartition plus équitable des pièces minées, en évitant de les concentrer entre les mains des grandes pools de mining. 

    Le halving de Litecoin 

    Tout comme pour Bitcoin, la blockchain de Charlie Lee prévoit également le halving, à savoir une division par moitié programmée de la récompense des mineurs. Cela se produit tous les quatre ans pour les deux monnaies, respectivement tous les 840 000 blocs pour Litecoin et tous les 210 000 pour Bitcoin. Le halving permet d’éviter l’inflation de la monnaie. Pour approfondir ce thème, lis cet article « Halving : pourquoi Bitcoin est immunisé contre l’inflation »

    Litecoin et DApp

    En septembre 2020, durant un évènement en ligne organisé par la Litecoin Foundation, Charlie Lee et Stephan Vogler, PDG de CipSoft, ont annoncé le lancement de LiteBringer, un RPG fantasy basé sur la blockchain.

    Le jeu est complètement décentralisé. En effet, pour jouer, chaque utilisateur utilise un nœud du réseau Litecoin et chaque mouvement effectué dans le jeu est une microtransaction sur la blockchain de Litecoin. 

    La chose intéressante est que la progression des personnages et la recherche d’objets rares donnent la possibilité de revendre ces récompenses sur le marché secondaire, au sein même du jeu vidéo, et de gagner des Litecoin.

    En rapport