logo academy

Créer un wallet de cryptomonnaies équilibré

13 septembre, 2021
8 min
Créer un wallet de cryptomonnaies équilibré
débutant
Tu apprendras

    La création d’un wallet de cryptomonnaies est une étape fondamentale, un peu comme la création du personnage dans un jeu de rôle. Chaque métrique, valeur, caractéristique déterminera sa performance et sa gestion.

    Comment décider quelles cryptomonnaies acheter et combien, est, en effet, l’une des premières questions que tout le monde devrait se poser avant de se lancer tête baissée sur le marché.

    Diversifier ou concentrer ?

    Dans la finance, diversifier signifie posséder différents actifs ou, au cas présent, différentes cryptomonnaies, de sorte que le risque de l’un soit amorti par l’autre. C’est généralement un bon moyen pour limiter les pertes dues à la volatilité.

    Le contraire d’un portefeuille diversifié est un portefeuille concentré, c’est-à-dire avec 1 ou 2 actifs maximum. Si tous les deux s’effondrent, il n’y a rien pour compenser la perte. L’avantage est que tu devras beaucoup moins le surveiller et que tu n’as pas besoin de longues journées d’étude préalable ou de maintenance.

    Une distinction doit, cependant, être faite entre un wallet composé uniquement de cryptomonnaies et un wallet qui combine instruments financiers et cryptomonnaies.

    Un wallet composé uniquement de cryptomonnaies aura un taux de risque beaucoup plus élevé, par rapport aux instruments financiers traditionnels, car elles sont nettement plus volatiles et plus risquées.

    Pourquoi avoir un wallet de cryptomonnaies ?

    De nombreux investisseurs choisissent de passer aux cryptomonnaies pour diverses raisons.

    • Parce qu’ils pensent qu’elles gagnent en popularité et donc pour anticiper la tendance et l’appréciation de cette technologie.
    • Pour se protéger contre l’inflation des monnaies fiat ou pour éviter les commissions élevées des instruments financiers.
    • Pour pouvoir utiliser les services DeFi tels que le staking et le yield farming (extraction de liquidités), des fonctionnalités qui génèrent des récompenses périodiques lorsque certaines cryptomonnaies sont utilisées. Par rapport aux intérêts des services traditionnels, les pourcentages de retour sont beaucoup plus élevés, également en ce qui concerne le risque.

    Combien de cryptomonnaies inclure ?

    Il faut considérer que plus on possède de cryptomonnaies, plus il faut consacrer de temps à les étudier, les surveiller et les gérer. Fais un choix en fonction du temps dont tu disposes ou que tu souhaites consacrer à ton wallet. 

    En ce qui concerne les altcoins, par exemple, des informations peuvent survenir à tout moment et avoir un impact sur la stratégie que tu as adoptée jusqu’à présent pour elles.

    À l’inverse, plus les projets sont solides, comme le bitcoin, moins il est nécessaire de s’en occuper.

    Généralement, l’acheteur moyen choisit d’en acheter entre 2 et 6. Il faut également considérer qu’un rééquilibrage du wallet doit être régulièrement effectué. Cela pourrait également impliquer une modification du nombre de cryptomonnaies, car si l’on observe une très mauvaise performance d’une monnaie, on peut la vendre en échange d’une autre qui semble, elle, être gagnante sur le long terme.

    Quelles cryptomonnaies inclure ?

    Pour faire ce deuxième grand choix, il faut tout d’abord avoir un aperçu des catégories selon lesquelles les cryptomonnaies peuvent être classées.

    • Consolidées ou spéculatives – si elles ont, respectivement, une capitalisation boursière très élevée ou moins élevée.
    • Coin ou token/stablecoin – s’il s’agit de cryptomonnaies au centre d’un écosystème dominant, ou si elles ne sont utiles que dans un contexte spécifique.
    • Selon le secteur ou l’écosystème auquel elles appartiennent

    Il faut savoir qu’une monnaie peut appartenir à une catégorie aujourd’hui et changer demain.

    Ne posséder que du Bitcoin : le choix le plus prudent

    En ce qui concerne la première distinction, le Bitcoin est la vedette des cryptomonnaies consolidées.

    À tel point que beaucoup, exagérant peut-être, la considèrent comme la seule. D’autres voient désormais Ethereum comme une monnaie consolidée, tandis que les plus positifs considèrent que celles dont la capitalisation boursière est supérieure à 50 milliards et dont Solana fait actuellement partie, sont consolidées.

    Ce dont il faut certainement se méfier, ce sont les tendances et le battage médiatique autour de certaines nouvelles monnaies ou même des memecoins. Bien sûr, avec beaucoup de timing et de chance, ils peuvent rapporter des bénéfices, mais le risque est maximum. 

    Pour en revenir au Bitcoin, la preuve de sa « sécurité » est sa volatilité moins importante par rapport aux altcoins. Nous le voyons tous les jours, en comparant même seulement ses performances avec celles d’Ethereum. Beaucoup y voient désormais une réserve de valeur à accumuler sur le long terme.

    Il existe, toutefois, aussi ceux qui adhèrent à la théorie selon laquelle le cycle de croissance du Bitcoin ne dépend pas d’une valeur reconnue par le marché, mais d’un simple facteur mécanique, à savoir le halving. Le halving créerait, effectivement, un effet déflationniste progressif pour le Bitcoin, maintenant ainsi sa valeur élevée.

    Inclure les cryptomonnaies pour leur utilité

    Une petite partie de ton wallet de cryptomonnaies peut également être dédiée à des actifs « utilitaires ». Parlons, par exemple, des stablecoins, qui peuvent être une réserve de valeur et de liquidités facilement utilisable dans tous les services de crypto.

    Tous les protocoles de prêt DeFi acceptent les stablecoins, avec lesquels il est possible de recevoir les récompenses données par le yield farming.

    Pour la même raison, on peut penser à dédier un petit espace également aux tokens de gouvernance ou aux utility tokens (jetons utilitaires) qui alimentent ces protocoles, aussi bien pour les utiliser que parce que leur utilité stimule la demande sur le marché.

    La perspective du marché et de l’écosystème

    Sans oublier la question de la demande du marché, nous pouvons également adopter une perspective de secteur si nous croyons particulièrement à une application des cryptomonnaies.

    Par exemple, si tu connais très bien le secteur des smart contracts, tu auras une plus grande sensibilité qui te conduira à soutenir un projet plutôt qu’un autre.

    Si, en revanche, ta passion est Ethereum et que tu penses que c’est l’écosystème gagnant, tu peux choisir de prendre en charge les protocoles basés sur sa blockchain que tu juges plus valables. 

    Quelle stratégie appliquer ?

    Une fois que  tu auras identifié les cryptomonnaies que tu souhaites inclure, en fonction de leur capitalisation boursière et éventuellement de leur utilité, choisis le pourcentage à leur allouer.

    Cela doit être fait en fonction du risque que tu es prêt à prendre. N’inclues que ce que tu es prêt(e) à perdre.

    Chaque cryptomonnaie doit avoir une raison bien précise pour se trouver dans ton wallet dans une certaine quantité

    Si tu ne peux pas justifier la présence d’une monnaie dans ton plan, fais plus de recherches et revois le plan. Tu peux essayer de tester le bien-fondé de ta décision en simulant un « elevator pitch », c’est-à-dire convaincre quelqu’un de ton choix en 5 minutes.

    Après avoir identifié la monnaie, le but et le pourcentage, passons à la stratégie associée.

    La durée de détention de chaque actif dans ton wallet doit être claire dans ta tête. 

    Prenons quelques exemples purement hypothétiques pour mieux comprendre :

    • À long terme – Tu veux acheter et conserver des bitcoins jusqu’au prochain halving, puis attendre le bon moment pour en vendre un pourcentage ?
    • Moyen-long terme – Tu veux accumuler périodiquement des Ada jusqu’à ce que la mise à jour Basho soit terminée et tout vendre ?
    • À court terme – As-tu les compétences et le temps nécessaires pour gérer le trading quotidien d’altcoins ?

    Pense toujours à

    • Contrôler et rééquilibrer ton wallet car le marché crypto évolue souvent
    • Ne pas laisser pas les émotions guider tes choix
    • Ne pas laisser les autres guider tes choix, à moins que ce ne soit leur métier
    • DYOR – Fais tes propres recherches.
    En rapport