logo academy

Comment fonctionne la cryptographie à clé publique ?

25 mai, 2020
5 min
Comment fonctionne la cryptographie à clé publique ?
débutant
Tu apprendras

    La blockchain est basée sur la cryptographie asymétrique, ou à clé publique. Découvrons comment cela affecte la conservation des cryptomonnaies via les portefeuilles.

    Que sont les wallet keys ?

    Nous avons parlé de cryptographie dans cet article, mais pour opérer en conscience sur la blockchain, il est indispensable de savoir comment fonctionnent les clés d’un portefeuille.

    La clé privée, dont dérivent tous les autres codes cryptographiques, est utilisée pour sécuriser et valider les transactions, ainsi que pour stocker en toute sécurité les cryptomonnaies. Celles-ci sont soigneusement stockées dans le portefeuille. Seuls ceux qui ont la clé privée d’un certain portefeuille peuvent y accéder. 

    Or, la cryptographie asymétrique fonctionne grâce à une paire de clés : l’une est la clé privée et l’autre est la clé publique.

    La différence entre clé publique et clé privée est que la première est un code dérivé de la seconde, via une fonction cryptographique. La fonction étant unidirectionnelle, il n’est en aucun cas possible d’inverser la clé privée en ne connaissant que la clé publique. 

    La clé privée et la clé publique sont générées lors de la création d’un portefeuille. Il n’y a pas deux clés privées ou deux clés publiques identiques.

    La clé privée : ton mot de passe

    Il s’agit d’un long code alphanumérique unique, c’est-à-dire de chaînes de caractères aléatoires générées mathématiquement, et pouvant être considéré comme un mot de passe donnant accès à son portefeuille. 

    Voici à quoi ressemble une clé privée : 

    534EL5ntg8oh34o5KE34534jnl3qtWqF45o3O4JK34h4thapfnqc8tgpnap

    La clé privée est également requise comme signature numérique et pour confirmer les transactions. De cette façon, seuls ceux qui ont la clé privée du portefeuille peuvent autoriser le transfert de cryptomonnaies vers le portefeuille de quelqu’un d’autre. 

    Protège ta clé privée

    Chaque clé privée ne peut générer qu’une seule clé publique, représentant à la fois la source et le mot de passe de l’adresse. C’est pourquoi, lorsqu’un portefeuille est créé et qu’une clé privée est générée, elle doit être immédiatement stockée dans un endroit sûr et ne doit être partagée avec personne.  

    Si tu as peur de la perdre, l’exchange est une solution idéale. Young Platform, par exemple, fournit à ses utilisateurs un portefeuille personnel lors de la création d’un compte, en conservant la clé privée pour eux. L’accès au portefeuille se fait dans ce cas comme pour tout autre compte, avec une adresse électronique et un mot de passe. Les exchanges sont une garantie en cas de perte de tes identifiants car, grâce au fait qu’ils conservent notre clé privée, ils peuvent récupérer nos cryptomonnaies. Certains services Web et applications font la même chose.

    Si, en revanche, tu es un trader chevronné et que tu souhaites gérer de manière indépendante les clés de ton portefeuille, les cold wallets sont ce qu’il te faut. 

    Toutes les formes de la clé privée

    Dans chaque type d’application de portefeuille, la clé privée est fournie sous la forme de différents codes appelés par des noms différents. 

    Lorsque tu lis les termes passphrase, seed phrase ou seed recovery phrase, sache que tu dois traiter ces chaînes comme n’importe quelle clé privée : stocke-les à l’abri des regards indiscrets et ne les perds pas. 

    La clé publique et l’adresse : la différence

    Quelle est la différence entre une clé publique et une adresse publique quand on parle d’un portefeuille de cryptomonnaies ? Voyons cela ensemble :

    La clé publique : ton numéro de compte bancaire

    Nous savons maintenant que pour utiliser tes fonds et accéder à ton portefeuille, tu as besoin de la clé privée. Mais si un ami veut nous envoyer des cryptomonnaies, où doit-il les envoyer ? Ici, le deuxième élément fondamental entre en jeu : la clé publique. Il s’agit d’un long code alphanumérique unique, généré cryptographiquement à partir de la clé privée. Voici à quoi ressemble une clé publique :

    fivq40MB92kfè94mah3453tgè85g5gyqgyqiughvqn40 

    La clé publique est particulièrement pertinente au niveau de la blockchain et de la cryptographie. Nous pouvons la comparer au numéro de compte courant, tandis que l’adresse publique fonctionne comme un IBAN (qui contient également le numéro de compte courant). C’est l’adresse que nous devons partager avec ceux qui veulent nous envoyer des cryptomonnaies.

    L’adresse du portefeuille : ton IBAN

    Une adresse de portefeuille (également appelée « adresse publique ») est un ensemble de chiffres et de lettres. Ceci, par exemple, est l’adresse de genèse de Bitcoin, c’est-à-dire la première créée dans l’histoire des cryptomonnaies : 

    1A1zP1eP5QGefi2DMPTfTL5SLmv7DivfNa 

    Lorsqu’un échange a lieu entre deux portefeuilles, la transaction affiche les nœuds du réseau :

    • la clé publique de l’expéditeur
    • une signature numérique, différente à chaque fois, obtenue au moyen de la clé privée de l’expéditeur
    • l’adresse du portefeuille de destination 

    La clé publique de l’expéditeur associée à la signature numérique permet à chaque nœud du réseau de vérifier la transaction, puis de l’approuver et d’enregistrer les données sur la blockchain.

    La création d’un portefeuille et donc, d’une adresse, est dans de nombreux cas gratuite et tu peux générer autant de portefeuilles que tu le souhaites et dont tu as besoin.

    Il existe également des portefeuilles partagés qui nécessitent la confirmation de plusieurs personnes ou entités. Ce sont des portefeuilles multisignatures, utilisés par exemple dans des organisations décentralisées pour utiliser les budgets destinés à des projets collectifs.

    En rapport