logo academy

Do Kwon: de la pleine lune à l’éclipse du LUNA

17 mai, 2022
10 min
Do Kwon: de la pleine lune à l’éclipse du LUNA
débutant
Tu apprendras

    Qui est Do Kwon ? Le fondateur de Terra Luna, inspiré par la décentralisation et déterminé à améliorer le concept de “monnaie”, a conçu l’algorithme qui relie LUNA au stablecoin UST. Aussi idéaliste que pratique, son objectif de diffuser les cryptomonnaies à l’échelle mondiale peut expliquer la naissance de la crypto Terra Luna. Cependant, la tentative de lier chaque projet DeFi à sa reproduction 1:1 du dollar a peut-être échoué : nous observons l’aube et le possible coucher de soleil de LUNA et de son inventeur, Do Kwon.

    Qui est Do Kwon

    Do Kwon est un entrepreneur originaire de la Corée du Sud. Il est connu pour avoir fondé et créé l’écosystème de Terra (LUNA)

    La formation de Kwon est très prestigieuse : il a étudié aux États-Unis et obtenu un diplôme d’ingénieur en informatique à la Stanford University de San Francisco. Cela lui a permis de créer un excellent réseau d’affaires, qui lui a été utile pour sa future carrière d’entrepreneur. Au cours de sa vie, il a passé un certain temps au Canada et a travaillé comme programmeur pour des multinationales telles qu’Apple et Microsoft.

    Pas immédiatement intéressé par l’industrie des cryptomonnaies, il explore néanmoins des concepts fondamentaux pour les cryptomonnaies DeFi : en 2016, il a fondé Anify, une start-up de solutions de communication Peer-to-Peer (P2P) évolutives, sécurisées et accessibles. Au cours de cette expérience, il s’est passionné pour la décentralisation et a déposé plusieurs brevets à ce sujet.

    En janvier 2018, il s’est effectivement lancé dans le secteur des cryptomonnaies et, grâce à la solide expérience acquise, il a fondé Terraform Labs avec Daniel Shin et Nicholas Platias dans le but de créer un réseau de paiements stablecoin.

    do kwon

    Comment est né la crypto Terra Luna

    Lors de son passage à la start-up Anify, Kwon a transformé les problèmes qui se posaient en opportunités. Le jeune secteur des cryptomonnaies devait trouver une cohérence entre la croissance continue des prix et l’utilité de sa technologie : seul ce mélange permettrait une adoption massive. Pourquoi est née Terra Luna ? Pour cette raison précise : créer un écosystème de paiement en stablecoin, facile à utiliser, accessible et utilisable par tous, en ligne et hors ligne.

    Un peu de chance a ensuite réuni Kwon et Daniel Shin, qui allait créer la plus grande entreprise de commerce électronique de Corée du Sud. L’entrepreneur était à la recherche de nouvelles opportunités dans le secteur des technologies et a réalisé le potentiel de l’idée. Il a donc décidé d’aider Kwon à lancer le projet de crypto Terra Luna.

    Chai: la première dApp de Terra

    La première dApp à avoir été développée dans l’écosystème Terra a été Chai, qui a d’abord été un e-commerce, avec la particularité de pouvoir gérer tous les paiements nativement en crypto. En gros, tout le monde peut effectuer ou recevoir des paiements dans n’importe quelle monnaie fiduciaire, la convertir en stablecoin et enfin l’échanger contre sa monnaie locale. Les frais de service de la plateforme ont été volontairement fixés à zéro et les transactions exécutées en UST, la monnaie stable algorithmique de la plateforme Terra.

    L’objectif était de fournir aux consommateurs finaux une sorte de “banque décentralisée” prenant en charge les systèmes de paiement les plus courants tels que les cartes de crédit, les comptes bancaires et, bien sûr, les portefeuilles de cryptomonnaies. La décentralisation, importante dans le projet, se traduit par le fait qu’aucune confiance n’est requise pour exécuter les échanges : les acheteurs et les fournisseurs de services ne vérifient pas les profils des uns et des autres, mais délèguent ce processus aux contrats intelligents du dApp. 

    Après que le projet Chai se soit répandu, il est devenu indépendant de Terra en termes de gouvernance et d’économie interne ; cependant, les utilisateurs ont continué à associer l’innovation à l’écosystème cryptographique Terra Luna. 

    La mission de Terra et la centralité du stablecoin

    Qui est Do Kwon, si ce n’est ses idées et ses motivations ? Avec Terra, Kwon part du principe que la technologie blockchain est certes révolutionnaire, mais qu’au fil de son évolution, elle s’est éloignée de ses nobles objectifs initiaux : l’adoption massive et l’amélioration du concept de monnaie.

    La majorité des projets crypto se concentrent sur l’amélioration technique de la blockchain, comme l’augmentation de l’évolutivité ou l’ajout de nouvelles fonctionnalités, Terra en revanche vise haut et s’efforce d’améliorer ” en amont ” le système monétaire et le fonctionnement général des monnaies. Son programme peut être résumé en ces points :

    • Adoption massive utilisation effective des cryptomonnaies dans la vie quotidienne, par le biais de Chai ;
    • Staking – à cette fin, le protocole Anchor a été conçu, entièrement basé sur Terra, qui permet de recevoir des récompenses pour les dépôts en stablecoins. Ici, les meilleures fonctions de staking sont intégrées à celles des cryptomonnaies DeFi, comme dans la possibilité d’obtenir des prêts ou de fournir des liquidités. Le utility token associé au protocole est AnchorTerra (aTerra) ;
    • Participer à la DeFi – Mirror Protocol fournit des actifs synthétiques dans un environnement décentralisé accessible à tous. Les utilisateurs peuvent donc acheter ou vendre ces actifs synthétiques comme s’il s’agissait des originaux, sans les exigences limitatives ou les barrières à l’entrée habituelles.

    Ces trois piliers constituent les fondations de l’écosystème crypto de Terra Luna, tout comme tout tourne autour du stablecoin UST : une nouvelle façon de comprendre le concept de ” monnaie “, beaucoup plus évoluée, flexible, durable et puissante que la traditionnelle.

    L’avenir multi-chaîne des cryptomonnaies

    La principale raison pour laquelle l’écosystème de Terra Luna se concentre sur la compatibilité avec d’autres blockchains est son très haut degré de spécialisation

    En d’autres termes, chaque blockchain possède des caractéristiques uniques et des fonctionnalités spécifiques, ce qui signifie que chaque protocole peut rivaliser pour mieux exécuter une certaine fonctionnalité, tout en ignorant d’autres aspects. Par exemple, Ethereum est excellent pour gérer des contrats intelligents complexes, tandis que Fantom (FTM)) offre une très grande évolutivité ; imagine toutefois les avantages que l’on pourrait tirer de l’exploitation des deux solutions.

    En fait, le développement de l’écosystème Terra Luna a été conçu dès le départ pour être compatible avec le plus grand nombre de protocoles possible : à ce jour, le réseau compte plus de 100 projets, axés sur les besoins les plus divers qu’un utilisateur puisse avoir.

    De même, le projet a débuté dans le but de devenir un écosystème multi-chaînes : l’objectif est de rassembler le potentiel de différentes architectures blockchain. À cet égard, les développeurs rendent le stablecoin de Terra de plus en plus compatible avec les autres projets DeFi.

    Le fait de s’intégrer à d’autres projets, outre les avantages techniques, offre une plus grande démocratisation et décentralisation à l’écosystème, car on n’est pas forcé d’utiliser des solutions développées par une seule entité, mais une saine concurrence est encouragée au sein de l’ensemble de l’écosystème crypto, ce qui peut aboutir à des solutions toujours meilleures. 

    Eclipse de Luna : l’échec du UST

    En mai 2021, Do Kwon a fait l’objet d’une enquête de la part de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis parce qu’il semble s’être livré à une collecte de fonds par la vente non autorisée d’un security, en l’occurrence Mirror Protocol. L’enquête est en cours et n’est pas liée à Terra Luna, bien qu’elle fasse partie de son réseau.

    Cependant, ce n’était que le début des difficultés : un an plus tard, l’univers entier de Terra Luna pourrait avoir pris fin, suite à la collision de ses deux satellites : LUNA et UST. La dynamique n’est pas encore claire, mais essayons de résumer les événements qui ont conduit l’UST à perdre sa trajectoire en dollar et la LUNA à s’effondrer sous son propre poids inflationniste.

    Au-delà des théories sur ce qui s’est passé, appuyons-nous sur des faits irréfutables : l’algorithme de Terra Luna fait que les capitalisations de LUNA et d’UST s’influencent mutuellement, de sorte que l’offre de la première ajuste constamment le prix de la seconde. Nous avons déjà expliqué ce mécanisme d’ancrage du dollar dans cet article : en bref, lorsque le stablecoin de Terra Luna dépasse le prix unitaire, un dollar de LUNA est converti directement en un UST, de sorte que la valeur des UST diminue en augmentant leur nombre. De même, l’algorithme vend une UST pour un dollar de LUNA lorsque le prix du stablecoin tombe en dessous d’une unité, de manière à récupérer la valeur d’un dollar pour la rareté accrue (en augmentant, toutefois, l’offre de LUNA).

    Cet algorithme a toujours été le cœur du système, mais s’est malheureusement révélé faillible. La tendance générale à la baisse du marché des cryptomonnaies en mai 2022 a mis en difficulté l’équilibre LUNA-UST, en plus d’actions hostiles directes : une personne, dont l’identité n’est qu’une supposition, aurait emprunté un grand nombre de bitcoins, puis en aurait converti une partie en UST. Ensuite, il aurait vendu les BTC restants avec les stablecoins nouvellement obtenus : cela aurait provoqué l’échec de l’algorithme, qui aurait été obligé de mettre un grand nombre de LUNA sur le marché pour tenter de retrouver le prix unitaire de l’UST.

    L’attaque, en plus de provoquer le ” dépeg ” de l’UST par rapport au dollar et la dépréciation de la LUNA en raison de l’hyperinflation, a également affecté le bitcoin, une ” défense ” pour Terra Luna : Do Kwon, précisément pour éviter l’extinction de son écosystème, avait depuis longtemps accumulé des BTC dans les coffres de la Luna Foundation Guard. Son plan anticrise extrême consistait à prêter ces bitcoins, à un prix avantageux, à des échanges centralisés afin de fournir des liquidités à la paire BTC-UST, dans le but d’absorber la “liquidation”. Cependant, les événements ont entraîné une chute du prix du BTC, qui avait déjà été durement touché au cours des semaines précédentes, de sorte que la tentative de Do Kwon a été contrecarrée au moment de l’effondrement.

    Do Kwon va maintenant devoir relever son défi le plus difficile : rétablir la confiance dans l’écosystème et redonner de l’autorité à sa création. Une mission digne d’un “crypto-héros”, mais une prouesse technologique tout de même : l’innovation procède par échec, ce n’est qu’à cette condition que les meilleures solutions trouvent une chance d’émerger. Terra Luna pourra-t-il renaître de ses cendres, Do Kwon relèvera-t-il le destin de son idée ? Impossible à prévoir, les révolutions sont toujours porteuses d’inconnues, mais tu peux te tenir au courant grâce à notre blog !

    En rapport