logo academy

Kathleen Breitman : co-fondatrice de Tezos

28 décembre, 2021
7 min
Kathleen Breitman : co-fondatrice de Tezos
débutant
Tu apprendras

    Kathleen Breitman est la co-fondatrice de Tezos, une blockchain de smart contracts qu’elle a créée avec son mari Arthur Breitman. 

    Le réseau s’est imposé comme un leader de la « deuxième génération » de blockchain, donnant au couple une grande satisfaction, mais a peu après dégringolé dans les classements. 

    Mais selon le co-fondateur de Tezos, la véritable compétition pour la domination de la blockchain ne fait que commencer. Qui est Kathleen Breitman ? 

    Qui est Kathleen Breitman

    Kathleen Breitman et Arthur Breitman ont tous deux la trentaine. En plus de créer Tezos, les deux époux sont connus pour leur longue expérience dans le milieu universitaire et de la blockchain.

    En fait, Kathleen fréquente l’Université de New York puis l’Université Cornell, où elle termine son parcours en 2012. Elle collabore en parallèle avec le Wall Street Journal, et après avoir obtenu son diplôme, elle rejoint Bridgewater Associates, une société d’investissement fondée par Ray Dalio. Elle est ensuite devenue stratégiste chez Accenture, puis Senior Strategy Associate chez R3, un consortium pour le développement de la blockchain.

    Mais déjà à l’Université Cornell, elle rencontre Arthur, avec qui elle a de nombreux centres d’intérêt en commun, et qu’elle épouse après l’obtention de son diplôme.

    La naissance de Tezos

    Kathleen avait déjà entendu parler des cryptomonnaies lors de ses études universitaires, puis après s’être renseignée, elle a commencé à apprécier leur esprit « irrévérencieux ». Et c’est ainsi que l’idée de Tezos est née en 2014.

    Après son expérience chez R3, Kathleen commence en 2016 à se consacrer entièrement au projet avec son mari. Ce n’est qu’en 2018 que le couple la lance officiellement. Depuis, plus d’un million de transactions ont été enregistrées sur la nouvelle blockchain en quelques mois, ce qui fait de Tezos un pilier parmi les plateformes de smart contracts. Les Breitmans lèvent plus de 232 millions de dollars avec l’ICO de XTZ, le token de Tezos. 

    Tous deux sont devenus célèbres pour avoir apporté des innovations massives au secteur. Tezos fait partie des premiers projets de blockchain de « deuxième génération » à intégrer la proof-of-stake. Il a une structure de gouvernance entièrement basée sur la blockchain qui permet aux propriétaires de tokens de voter les changements de protocole. De plus, ses smart contracts sont particulièrement sécurisés

    Kathleen Breitman

    Un marché bearish pour Tezos

    Cependant, les Breitman décident de confier la direction de Tezos à une fondation, comme c’est souvent le cas au début des projets crypto. Le problème est que le conseil d’administration de la fondation comprend également un certain Johann Gevers, qui utilise l’argent de la plateforme pour des intérêts personnels. Cela entraîne le couple et le nouveau gestionnaire dans une âpre bataille juridique qui retarde le lancement de la blockchain et génère à son tour de nouvelles poursuites de la part d’acheteurs de tokens frustrés.

    Finalement, le couple l’emporte, mais la valeur de la cryptomonnaie a tendance à baisser dans les années suivantes. Cela est dû à la somme d’une série d’événements malheureux : la concurrence avec Ethereum est suivie de l’engouement pour la DeFi, puis de l’émergence de nouvelles blockchains avec smart contracts telles que Solana, Cosmos et Avalanche, sans oublier la mise en œuvre plus récente de smart contracts par Cardano

    Tezos reste ainsi longtemps aux alentours de la 40ème place du marché. De nombreux observateurs commencent à se demander s’il s’agit en fait d’une « blockchain fantôme ». 

    Pourquoi Tezos a-t-il perdu sa force ? 

    La bataille juridique et la croissance des plateformes concurrentes ont certainement nui à Tezos. Cependant, le projet a également souffert d’un manque de développeurs, ralentissant ainsi son essor technologique. Le fait est que le protocole est écrit dans un certain nombre de langages de programmation inhabituels, ce qui décourage certains développeurs. 

    La fondation remédie au manque de développeurs de smart contracts grâce à des subventions, c’est-à-dire des financements qui attirent des talents pour développer Tezos. 

    Suite à sa victoire au tribunal, Arthur prend alors sa place au conseil d’administration de Tezos : un groupe bien financé qui attire de nombreuses personnalités influentes. 

    NFT : le retour de Tezos

    Les Breitman pensent que deux ou trois blockchains finiront par dominer le monde des cryptomonnaies, et selon eux, Tezos est encore capable de remporter la course. La plateforme a une base technologique plus solide que les autres blockchains similaires, une caractéristique que beaucoup commencent à remarquer. Plusieurs grandes marques ont déjà adopté Tezos : Red Bull et McLaren Racing, ainsi qu’Ubisoft.

    Alors que le logiciel de Breitman est resté sur la touche pendant le boom de la DeFi, il parvient à jouer un rôle important dans la nouvelle tendance des NFT. En fait, Tezos héberge certaines marketplaces de NFT, dont Hic et nunc et OneOf, choisis par des artistes de renommée mondiale tels que Doja Cat et Mike Shinoda. De plus, même s’il n’a pas été créé dans cette intention, Tezos acquiert une réputation de « projet vert », étant basé sur la Proof-of-Stake.

    À l’été 2021, le réseau explose. En deux mois, les volumes d’interaction avec le protocole Tezos équivalent à ceux réalisés en 3 ans, on parle donc d’un pic de transactions, d’utilisation de smart contracts et d’utilisation d’applications sur Tezos.

    Selon Kathleen Breitman, cela est principalement dû à l’augmentation de la demande de NFT. Mais d’autres secteurs pourraient également favoriser davantage sa croissance. Kathleen travaille en effet à apporter de plus en plus de jeux vidéo sur Tezos. 

    L’avenir de Tezos

    Kathleen Breitman soutient qu’à mesure que le secteur de la blockchain mûrit, les gagnants seront choisis sur la base du mérite technique. Pour cela, selon elle, Tezos l’emportera. En attendant, elle s’enthousiasme pour le marché des NFT qui, selon elle, reflète le cœur de la décentralisation : la possibilité de faire circuler de la valeur sans intermédiaires. « Je ne pense pas qu’il soit judicieux de s’opposer à de nouvelles solutions à de vieux problèmes », dit-elle de ceux qui ont encore des hésitations sur le monde de la crypto. En fait, elle continue à miser sur la blockchain. En décembre 2021, Kathleen Breitman serre la main de Pantone, qui annonce sa collaboration avec Tezos pour la création de NFT dédiée à la couleur de 2022, le Very Peri.

    L’esprit des Breitman

    Comme son mari, Kathleen n’est pas une personnalité qui se tient sous les projecteurs, ni ne compte parmi ceux qui participent au battage médiatique ou tentent de mener une réflexion commune. Sa présence en ligne est très active, mais jamais déséquilibrée.

    Nous pouvons voir la signature de Kathleen plus souvent dans des articles populaires et théoriques, à la fois sur les canaux Tezos, sur ses réseaux personnels, et surtout dans les principales publications crypto. 

    En rapport