logo academy

Web 3.0 et Web 2.0 : l’évolution de l’identité numérique

13 octobre, 2022

7 min

Web 3.0 et Web 2.0 : l’évolution de l’identité numérique
débutant

Le terme Web 3.0 (ou web3) fait référence à la prochaine itération d’internet. Avant de nous plonger dans la définition de web 3.0 et 2.0, et de découvrir ce qu’est l’identité numérique, il est important de prendre un peu de recul. Découvrons comment internet a évolué au fil des années et comment cela a affecté nos vies.

Web 3.0 et Web 2.0: comment change l'identité numérique

Web 2.0 : de la lecture seule à l’interaction

L’internet originel, le Web 1.0, était avant tout un portail d’informations où les utilisateurs étaient de simples récepteurs de ressources. Les sites contenaient des pages statiques rarement mises à jour et reposaient sur un système d’hyperlinks. Le Web 1.0 est aussi communément appelé le “Web en read only”, car il ne comportait pas toutes les fonctions d’interaction auxquelles nous sommes habitués aujourd’hui.

Avec l’évolution de la technologie, le Web 2.0 a fourni des outils permettant de participer facilement à internet, au lieu d’être de simples lecteurs passifs. D’abord les forums, puis les blogs et enfin les réseaux sociaux ont permis à chacun de s’exprimer. Les créateurs de contenu n’étaient plus seulement des programmeurs ou des entreprises spécialisées, mais tout utilisateur pouvait en être un d’une manière ou d’une autre. Parallèlement, des technologies fondamentales telles que les applications et les smartphones se sont développées. Cela a rendu tout plus facile et plus accessible, tant pour les utilisateurs que pour les programmeurs. Aujourd’hui, chacun d’entre nous possède des dizaines ou souvent des centaines d’identités numériques avec des noms associés, des images, des contenus différents. Mais qu’est-ce qu’une identité numérique au juste ? Dans le Web2, nos comptes sur chaque site web, réseau social, application de messagerie, jeu vidéo ou adresse électronique est une instance de notre “moi numérique“. Cette fragmentation de l’identité numérique peut être une source de confusion, de risque et, en général, de mauvaises expériences pour l’utilisateur.

Si tu souhaites modifier ton identifiant, ou ta photo de profil, par exemple, tu dois le faire sur chaque compte individuel. Bien que nous ayons créé toutes ces versions de notre “moi numérique”, nous n’en sommes pas les véritables propriétaires. Les données personnelles associées à nos comptes et le contenu que nous générons sont détenus et contrôlés par les entreprises qui construisent les plateformes que nous utilisons (plus d’informations à ce sujet dans l’article sur le stockage en cloud). Ces plateformes peuvent censurer notre activité ou rendre un ancien contenu irrécupérable en fonction de leurs algorithmes.

La définition du Web 3.0 décrit une nouvelle version décentralisée d’internet dans laquelle ce sont nous, les utilisateurs, qui possédons et contrôlons entièrement nos données personnelles, nos actifs numériques et notre identité numérique. En plus de regarder et de créer, nous pouvons désormais aussi contrôler. Cela est possible grâce à la technologie blockchain et aux NFT en particulier.

Web 3.0 ou Web3?

Les expressions Web 3.0 et Web3 sont utilisées ici comme synonymes, mais renvoient en fait à deux idées différentes de l’évolution de l’internet. Le Web 3.0 est la formule proposée par Tim Berners-Lee en 1999 pour désigner le concept de web sémantique, une forme du WWW dans laquelle toutes les informations peuvent être traitées par des ordinateurs, devenus des “agents intelligents”. Le terme Web3, quant à lui, a été inventé par Gavin Wood en 2014 pour désigner l’intégration d’Internet et de la blockchain. Nous ne savons pas encore si une seule de ces formes ou les deux seront réalisées.

Qu’est-ce que l’identité numérique dans le Web 3.0 et comment en créer une ?

Des projets tels que Unstoppable Domains créent des domaines NFT qui peuvent devenir une partie fondamentale de notre identité en ligne au cours de cette évolution vers le Web 3.0. Un domaine NFT, dans sa forme la plus simple, est un nom (exemple : unstoppable.nft) qui existe en tant que NFT sur la blockchain. Cela permet tout d’abord au propriétaire du domaine d’avoir toutes les données qui lui sont associées sous son contrôle direct et de pouvoir les utiliser comme identité numérique sur l’ensemble du web. Ces cas d’utilisation peuvent être résumés en deux concepts fondamentaux : la souveraineté des données et l’interopérabilité des données.

L’opportunité du Web3 : la souveraineté des données

La data sovereignty (souveraineté des données) signifie que toi, et toi seul, as le droit de décider qui ou quoi peut accéder à tes données, quelles données tu veux partager avec quelles applications et comment elles sont utilisées.

Pense à ton compte Facebook. Découvrir quelles données sont collectées, à quelles fins et comment refuser le partage de certaines données revient à essayer de trouver son chemin dans un labyrinthe. Ça devrait être plus simple que ça.

Cela explique donc la mission des projets crypto Web3 tel que Unstoppable Domains : permettre la souveraineté de l’identité numérique des utilisateurs et lui rendre contrôle de ses données ainsi que ses ressources pour chaque utilisation en ligne. Tout cela (et plus encore) est possible avec les domaines NFT sur blockchain. Une fois que tu possèdes un domaine NFT, il t’appartient et constitue l’identifiant de ton identité numérique. Même Unstoppable Domain ne peut te le retirer.

La nécessité du Web3 : l’interopérabilité des données

Lorsque tu peux utiliser ton identité numérique partout, cela signifie que tes données sont interopérables. Imagine que tu puisses utiliser le même NFT sur n’importe quel marché, jeu ou application, même sur des blockchains différentes.

Dans le Web2, il est difficile, voire impossible, de transférer des données d’une application à une autre, car les grandes entreprises technologiques ont créé des écosystèmes fermés. Par exemple, nous pouvons publier le même contenu sur tous les services Meta ou utiliser le même compte pour tous les services Amazon, mais il est impossible d’utiliser le même contenu ou les mêmes informations d’identification sur les deux.

La définition du Web3, en revanche, est fondée sur la souveraineté du contenu et l’interopérabilité. Il n’y a plus d’entreprises qui demandent des données en échange de services, mais des développeurs qui créent des services et des utilisateurs qui les utilisent et les paient sans renoncer au contrôle de leurs données. Tout cela est possible grâce à la blockchain, qui, avec la cryptographie, rend la propriété de tous les types de tokens immuable et sûre, ainsi qu’aux smart contracts, qui permettent de créer des applications décentralisées (DApps).

Connecte-toi avec ton domaine NFT

Login with Unstoppable“, est le premier service de signature unique construit sur Ethereum. Il est conçu pour utiliser un seul compte blockchain lors de l’accès aux applications Web 2.0 et 3.0. Ce service améliore ton domaine NFT car il te permet de contrôler les données personnelles que tu partages avec les sites et les applications.

Les portefeuilles (wallets) sont parfaits pour stocker tes cryptos, mais si tu en possèdes plusieurs, (peut-être même sur des blockchains différentes) ils ne peuvent pas être utilisés ensemble et cela n’est enregistré nulle part. Les domaines NFT, quant à eux, prennent en charge les données on chain, telles que l’activité de ton wallet, et les données off chain, telles que tes adresses électroniques. Tu peux donc associer toutes tes adresses de portefeuille à un domaine NFT et construire ton identité numérique dans le Web 3.0.

En rapport