logo academy

Qui est Fabian Vogelsteller, le père oublié de l’ERC-20 ?

19 mai, 2022
8 min
Qui est Fabian Vogelsteller, le père oublié de l’ERC-20 ?
débutant
Tu apprendras

    Qui est Fabian Vogelsteller ? L’un des premiers collaborateurs de Vitalik Buterin à la Fondation Ethereum, Frozeman (c’est son surnom) a toujours travaillé dans l’ombre, en concevant les bases de la blockchain. Sa contribution a permis à l’ETH d’être un modèle technique pour tous les projets de cryptomonnaie : la norme ERC-20, les caractéristiques essentielles pour créer des tokens ethereum compatibles, porte sa signature. La simplicité est le dénominateur commun de son travail : nous essayons de retrouver l’histoire de Fabian, son style inimitable et son nom parmi les points clés de DeFi.

    Simplifier le Bitcoin

    Fabian Vogelsteller n’a pas débuté en tant que frontman, il a d’abord préféré collaborer avec des projets prometteurs plutôt que de les représenter. En fait, il n’a pas été interviewé avant de décider de fonder Lukso avec Marjorie Hernandez : une blockchain originale, dont il est également l’architecte en chef.

    La question se pose donc: qui est Fabian Vogelsteller? Répondons dans l’ordre : il est né en Allemagne en 1984 et il vit toujours à Berlin. Il s’est spécialisé dans le développement web et les technologies audio et cinématographiques et a obtenu un Master of Fine Arts, tout en acquérant de l’expérience avec certains langages de programmation à l’Université de Buffalo.

    Sa formation initiale a fait de lui un développeur et un concepteur web polyvalent, engagé dans l’écriture de codes et la conception d’interfaces. En 2012, il a vécu le parcours commun à tous les Crypto Hero : le bitcoin, qui, avec ses concepts révolutionnaires, “va très probablement défier internet et changer la façon dont nous transférons et gérons l’argent en ligne et hors ligne”, comme il l’a écrit dans son blog frozeman.de. S’étonnant de la performance du BTC, il a prédit un prix potentiel de 50 000 $, avec raison. 

    Il a toutefois exprimé sa déception face à l’absence d’outils simples : l’absence des supports nécessaires pour faire du bitcoin au quotidien, afin de remplacer les cartes de crédit, est un obstacle trop important à l’adoption des cryptomonnaies. Aujourd’hui, il existe des portefeuilles multi-signatures et des solutions de niveau 2 telles que le lightning network, mais à l’époque, il n’y avait que des forks de bitcoins : l’ère Satoshi venait de se terminer.

    Curiosité

    L’ère Satoshi est la période comprise entre la publication du whitepaper du bitcoin (31 octobre 2008) et le dernier contact de Satoshi Nakamoto avec le monde, qui a eu lieu via le forum Bitcointalk (12 décembre 2010).

    Ainsi, Fabian Vogelsteller conçoit un Bitcoin Browser Wallet sous forme d’extension pour Google Chrome. Un mot revient dans la présentation du projet : simple, simple ! Les innovations doivent être faciles à utiliser pour espérer réussir, telle est la philosophie de Fabian Vogelsteller.

    Les instruments pour un Web3 facile

    Dans cet entretien Fabian raconte qu’après avoir assisté à la naissance de plusieurs “copies” de Bitcoin, il a rejoint la Fondation Ethereum en janvier 2015, le cœur battant de la blockchain ETH, son moteur d’innovation. C’est ainsi qu’il est passé du statut de “développeur web à celui de développeur web3” : il a créé de nombreux outils de base pour faciliter le travail des développeurs

    Sa mission comprenait également la conception d’interfaces simples pour les smart contracts et la création d’applications décentralisées (dApps) faciles à utiliser. 

    Les contributions de Fabian Vogelsteller sont innombrables : tout d’abord, le navigateur Mist, une interface permettant d’accéder à toutes les dapps disponibles dans l’écosystème Ethereum. Toutefois, le projet a été interrompu en 2019 en raison de problèmes de sécurité. Plus tard, il a créé le premier portefeuille Ethereum, ainsi que la bibliothèque Javascript web3.jr, la plus utilisée pour concevoir des applications capables d’interagir directement avec un client Ethereum (en bref, une collection de codes pour construire des applications).

    Fabian Vogelsteller d’Ethereum: l'inventeur du token ERC-20

    Un modèle de token : ERC-20

    Son idée la plus révolutionnaire et la plus fondatrice, cependant, en était une autre : l’Ethereum Request for Comment 20 (ERC-20). Tout d’abord, le protocole Ethereum étant en constante évolution et il était nécessaire de disposer d’un moyen formel et pratique de proposer des améliorations : les EIP (Ethereum Improvement Proposals). Les EIP “sont la façon dont les gens proposent, débattent et adoptent les changements”, et consistent en une brève description des spécifications techniques et des motivations d’une innovation pour Ethereum.

    Il existe différents types de EIP, dont les ERC : des normes pour la construction de smart contrats et d’applications. Il s’agit d’un ensemble de règles et de lignes directrices visant à simplifier le développement sur blockchain, de conventions telles que les exigences pour qu’un token ethereum soit compatible avec le reste de l’écosystème : c’est pourquoi Fabian a proposé la norme ERC-20.

    Pour Fabian Vogelsteller, les tokens ethereum sont “les seuls contrats intelligents avec un équilibre” : en créant un modèle standard, toute application ou contrat intelligent interagira avec n’importe quel token ERC-20 de la même manière, comme s’ils étaient tous identiques. En effet, les champs obligatoires sont communs à tous, seules les valeurs saisies changent. 

    Par exemple, Young (YNG) est un token ERC-20, quelles fonctions ont dû être mises en œuvre pour le créer, l’échanger et le déposer dans votre portefeuille ? 

    • Nom du Token: Young
    • Symbole: YNG
    • Decimales: 18
    • Fourniture totale du Token (Total supply): 100.000.000

    En plus d’une identité, chaque token-smart contract doit disposer d’autres fonctions informatiques pour permettre diverses opérations : balanceOf, pour découvrir le solde d’une adresse, transfer pour déplacer des ERC-20 entre différents portefeuilles, entre autres. En outre, certaines fonctions sont essentielles pour créer des “événements”, nécessaires à la vérification et à la signature des transactions, comme l’approval.

    Internet of Blockchains et identité universelle

    Les règles ERC-20, proposées le 19 novembre 2015, ont été largement adoptées, donnant naissance au phénomène des ICO : d’innombrables projets deFi ont levé des fonds en échange de jetons ethereum ERC-20, notamment Tezos, Filecoin et EOS. Curieusement, la forme finale de la norme n’a été approuvée qu’en 2017, en même temps que ou même après certaines ICO, bien que sa structure n’ait pas beaucoup changé.

    Pourtant, Fabian Vogelsteller affirme être contre l’autorité : son engagement en faveur de la normalisation l’a automatiquement amené dans le monde des normes, mais son intention n’était pas de créer des schémas rigides. Plus tard, il a lui-même rompu le paradigme : sa nouvelle blockchain Lukso utilise une norme différente, ERC-725.

    Cette norme, qui conserve la technologie de base d’Ethereum, met en œuvre une nouvelle fonction dans les contrats intelligents : la Universal Receival Function, qui prendra en charge tout type d’actif cryptographique, passé, présent et futur, simplement en le reconnaissant grâce à un identifiant. Cela permettra de regrouper toutes les adresses personnelles de blockchain en un seul profil, compatible avec tous les types de tokens et de blockchains.

    C’est la mission de Lukso, créer des identités uniques sur la blockchain avec des photos attachées, des liens vers ses propres sites et réseaux sociaux, mais surtout l’affichage de la liste des actifs stockés : tokens, NFT, cryptomonnaies, afin de décentraliser les profils et rendre obsolètes les blockchain explorer  (solutions privées et centralisées). Toutefois,  ENS propose déjà un service similaire : des domaines enregistrés sur la blockchain Ethereum, ce qui réduit la complexité des adresses de portefeuilles. Fabian, cependant, peut se vanter d’une compatibilité universelle, et pas seulement avec l’écosystème Ethereum. Le nouveau protocole de Fabian a le potentiel de simplifier l’utilisation de la blockchain et de rapprocher le monde du Web3.. À propos, Fabian pense que l’avenir ne verra pas un seul gagnant, mais un réseau dense de blockchains, chacune avec sa propre utilité, collaborant pour ouvrir le progrès : comment interagiront-elles sinon par l’universalité de l’ERC-725, une évolution de l’ERC-20 ?

    En rapport