logo academy

Hayden Adams et Uniswap: la révolution DEX

20 juillet, 2022
11 min
Hayden Adams et Uniswap: la révolution DEX
débutant
Tu apprendras

    Les exchanges décentralisés (DEX) sont la pierre angulaire de la DeFi, le fondement de nombreux projets blockchain, essentiels pour distribuer des tokens et lever des fonds. Les DEX sont en fait des plateformes d’échange (swap) de cryptomonnaies, administrées de manière impartiale par des algorithmes et des smart contracts, ainsi que l’une des premières formes d’application décentralisée (DApp). Découvrons donc comment Uniswap, l’un des premiers et des plus populaires exchanges décentralisés, a vu le jour, et qui est Hayden Adams, son résilient créateur.

    Qui est Hayden Adams : inarrêtable, comme la blockchain.

    Une éducation hautement spécialisée est la première réponse à la question “qui est Hayden Adams?”. En effet, le jeune homme originaire de New York a obtenu le titre d’ingénieur en mécanique à l’université de Stony Brooks. Cette carrière semble lui convenir, à tel point qu’après avoir brièvement conçu des dispositifs portables pour Vista Wearable, il est engagé par Siemens.

    Cependant, son étude de la dynamique des fluides a “malheureusement” duré très peu de temps : en juillet 2017, Hayden a été licencié et contraint de retourner vivre chez ses parents, déprimé et incertain de l’avenir.

    Contre toute attente, cette défaite a été sa chance de rédemption. Pour comprendre comment Uniswap, le projet mère de la finance décentralisée (DeFi), a vu le jour, nous devons nous plonger dans le sentiment d’échec de Hayden Adams.

    Par où commencer ? L’idée d’un exchange décentralisé avec un automated market maker (DEX avec AMM) n’est pas apparu du jour au lendemain : son innovation est plutôt le fruit d’une collaboration, à laquelle a participé la communauté Ethereum au sens large.

    Déçu par son licenciement, Hayden a appelé son ami Karl Floersch, membre de la Fondation Ethereum (EF), pour se réconforter. Ce dernier, étonnamment enthousiaste, a commenté : “c’est la meilleure chose qui aurait pu t’arriver ! “, lui conseillant de commencer à écrire des codes pour les smart contracts.

    Hayden, déconcerté par l’enthousiasme de Karl, considérait la programmation comme trop éloignée de son milieu, mais était convaincu par les caractéristiques de la blockchain : imparable, peer-to-peer et partagée, sans autorité centrale. Ainsi, après avoir acheté quelques cryptomonnaies, il a passé les deux mois suivants à étudier Ethereum et le langage de programmation Solidity.

    Après s’être mesuré à des codes “simples” pour des smart contracts à tokens, Hayden a voulu relever un défi en matière d’application, et a donc demandé conseil à nouveau. Karl, cette fois, lui a suggéré de développer une proposition de Vitalik Buterin, fondateur d’Ethereum : mettre en place un AMM dans un DEX, en se basant sur l’exemple des marchés prédictifs de Gnosis et Augur  .

    Cela a conduit à la formulation du smart contract Uniswap pour l’échange de cryptomonnaies, basé sur la courbe x*y=k : grâce à la liquidité fournie, à l’époque, par un seul fournisseur de liquidité (LP), n’importe qui pouvait convertir de l’Ether (ETH) en tokens ethereum ERC-20, selon les paires disponibles dans le prototype d’échange décentralisé.

    Comment est né Uniswap : une rencontre avec Vitalik

    Une expérience d’apprentissage personnel s’est rapidement transformée en une tentative sérieuse de construire une application décentralisée (DApp) en accord avec les valeurs d’Ethereum :

    1. sans confiance : il n’est pas nécessaire d’accorder sa confiance à une entité centralisée ;
    2. sans permission : ouvert à tous ;
    3. résistant à la censure.

    Uniswap voulait être un exemple vertueux d’un projet Ethereum. Ainsi, fort de la preuve de concept initiale, Hayden s’est déplacé pour assister à tous les événements Ethereum en 2018 (comme la Devcon 3) afin d’entrer en contact avec la communauté : il a trouvé les enthousiastes extrêmement accueillants, tout comme les codes open source et sans permission.

    En évaluant des projets DEX similaires, comme EtherDelta, il a découvert la nécessité d’une interface intuitive : il a engagé Calill Capuozzo pour s’occuper de l’expérience utilisateur (UX) d’Uniswap. Dans le même temps, Hayden a ajouté plusieurs paires ETH-ERC20 et la possibilité d’avoir plus d’un fournisseur de liquidité (LP) au smart contract DEX.

    Preuve de concept (PoC)

    La preuve de concept (PoC) est la première forme d’un projet, un prototype construit pour évaluer ses mérites, et ses éventuelles limites, ainsi que l’intérêt d’un financement. Traduit en “preuve de faisabilité”, il simule le fonctionnement d’une application ou d’un système pour démontrer l’idée de base.

    Cependant, en avril 2018, il a commencé à s’accommoder du chômage : les bénéfices qui l’avaient soutenu jusque-là, provenant des ETH qu’il avait initialement achetés, ont été quasiment anéantis par un effondrement de 80 % du marché des cryptomonnaies. C’est pourtant à ce moment précis qu’il a choisi de faire un acte de foi dans son projet : il a utilisé les dernières économies pour s’envoler vers Séoul, où se déroula le Deconomy 2018.

    Sans billet, Hayden a essayé de se faufiler dans la conférence, mais a été rapidement rejeté. La chance ne l’a cependant pas abandonné : il a rencontré Karl, qui lui a présenté le prophétique Vitalik Buterin, qui, avec une aisance désarmante, a lu l’intégralité du code d’Uniswap “version 0” sur son téléphone, avant de lui conseiller de demander un financement à la Fondation Ethereum. La demande de 50 000 dollars, plus le coût d’une révision du code, a été envoyée peu après. Avec un peu de chance et beaucoup d’efforts, c’est ainsi qu’est né Uniswap.

    À travers une série d’autres événements, tels que l’Edcon 2018 et la NYC blockchain week, Hayden a présenté et développé sa démo d’AMM, qui a toujours été accueillie positivement pour son respect des valeurs de l’Ethereum. L’aide matérielle n’a pas tardé à arriver : les bureaux de Balance, une start-up spécialisée dans les portefeuilles Ethereum, ont accueilli Hayden, l’invitant à partager ses progrès chaque semaine, et le fondateur Richard Burton a personnellement financé ses efforts. Mais il n’était pas le seul : MakerDAO l’a aussi fréquemment accueilli dans son bureau de New York. Cette immersion constante dans des environnements stimulants a accompagné Hayden jusqu’à sa récompense bien méritée : la EF a accepté sa demande de subvention !

    Hayden Adams: expériences et projects

    De V1 à V2 : DeFi summer et Yield Farming

    Le modèle formalisé d’Uniswap a affiné le code et passé plusieurs contrôles de sécurité avant d’être prêt pour le lancement, prévu le dernier jour de Devcon 4, à Prague. Peut-être par superstition, Hayden a montré les smart contracts finalisés à Vitalik. Le créateur d’Ethereum a toutefois réussi à trouver une erreur (répétée 20 fois) dans le mot “recipient” : “recipient” avait été écrit “recipeint” ! La contribution de Buterin a été cruciale, surtout si l’on considère que le nom Uniswap était son idée : initialement Unipeg, il a proposé un nom plus cohérent avec la fonction de DEX, faire des crypto-swaps. Qui a créé Uniswap ? Hayden Adams, c’est sûr, mais peut-être devrions-nous aussi reconnaître les mérites de Vitalik Buterin.

    Le 2 novembre 2018, Uniswap V1 est en ligne et Hayden tweete fièrement : 30 mille dollars affluent dans les pools de trois tokens, tous provenant d’un seul fournisseur”. La nuit suivante, cependant, il n’a pas dormi par crainte d’un piratage : le protocole, malgré les tests, pourrait présenter des vulnérabilités cachées, l’exposant ainsi au vol de fonds. Le deuxième jour, il a refusé la proposition d’un dépôt d’un million de dollars, qui aurait exacerbé son inquiétude: ce n’était pas encore le moment de faire de gros volumes.

    Uniswap a commencé à s’enrichir de solutions, comme les analyses sur uniswap.info qui permettent de suivre des statistiques telles que : la valeur totale bloquée (TVL) dans le protocole, les volumes d’échange et les pools les plus utilisés. Dans cet entretien, Hayden célèbre précisément la contribution de la communauté, qui est en mesure de construire elle-même des outils similaires, qu’il appelle “le contenu généré par l’utilisateur de la finance”.

    Valeur Totale Bloquée (TVL)

    La valeur totale bloquée (TVL) est la somme des fonds déposés par les utilisateurs dans un protocole financier décentralisé (DeFi). Ces fonds peuvent être utilisés pour diverses fonctions : staking, lending, liquidity mining et yield farming.

    DEX Uniswap, avec le temps, a rassemblé de plus en plus de liquidités : MakerDAO a également transféré ses pools d’Oasis ici. La croissance du projet a toutefois nécessité davantage de développeurs et de fonds, et Hayden a donc organisé un premier tour de table de près de 2 millions de dollars. Cela a conduit à la mise à jour du 18 mai 2020 : la V2 a corrigé certains bugs, amélioré la qualité du code et introduit des oracles. Comme le prévoit Hayden, ils seront essentiels pour coordonner l’écosystème DeFi, plutôt que d’apporter des données externes sur la chaîne, quand la plupart des échanges de cryptomonnaies auront lieu de manière décentralisée (c’est-à-dire dans DEX).

    Uniswap, prenant en charge potentiellement toutes sortes de tokens, a directement bénéficié du ” DeFi summer “, l’incroyable croissance du marché durant l’été 2020, notamment si l’on pense à l’explosion du Yield Farming : fournir des liquidités aux pools, en échange de récompenses, est une activité clé du DEX de Hayden.

    De la V2 à la V3 : la gouvernance d’UNI

    L’événement du “vampire attacka déjà été évoqué, mais résumons brièvement : en septembre 2020, l’AMM SushiSwap a copié le code UNI V2, incitant les utilisateurs à transférer de l’argent d’Uniswap par le biais de récompenses discrètes, afin de remplir les pools du nouveau DEX. Une démarche légitime, compte tenu de l’open source, mais Hayden a admis qu’il s’était toujours méfié des intentions du promoteur : Chef Nomi, le leader de Sushi, qui a mené une campagne agressive sur Twitter, affirmant la nécessité pour DEX d’avoir une gouvernance distribuée au sein de la communauté.

    Le lancement du token de gouvernance SUSHI, conçu précisément pour rendre Uniswap obsolète, a accéléré la sortie du UNI community token, malgré les plans de Sushiswap : le 16 septembre 2020, un airdrop a permis de distribuer 150 millions d’UNI entre 500 000 comptes.

    Fait amusant

    En octobre 2020, les volumes d’échanges sur Uniswap ont dépassé pour la première fois les volumes mensuels de Coinbase.

    Enfin, nous arrivons à la V3 d’Uniswap. Le 5 mai 2021, la liquidité concentrée, les range orders et les frais flexibles ont été introduits. Ces innovations ont ajouté de l’efficacité au capital, mais la véritable réussite, pour Hayden, réside dans la garantie de l’expressivité : l’apport de liquidités a été professionnalisé, Uniswap permet d’adopter des stratégies complexes non fongibles” en fonction de ses propres prévisions. Sur Uniswap, il est possible de créer des courbes de swap sur mesure pour chaque paire, sans avoir à agréger les solutions de différents DEX : l’avenir ne verra pas plus d’AMMs mais de nouvelles approches de swaps directement sur Uniswap.

    La V3 préserve ainsi les valeurs d’Ethereum et est protégée par une licence logicielle de deux ans (expiration : 01/04/2023), de sorte que l’écosystème se développe “en interne” avant que les concurrents ne puissent copier le code. Bien que plus prudent, le projet reste cohérent avec ses principes : la validité de cette licence est toutefois soumise aux décisions de la gouvernance d’Uniswap. Hayden a également prévu d’ajouter l’évolutivité aux fonctionnalités d’Uniswap V3, en s’appuyant sur les solutions de layer 2 d’Optimism et Arbitrum et de Polygon.

    Le fondateur d’Uniswap s’attend à un avenir “non volatil” pour les cryptomonnaies : l’adoption massive réduira la fourchette de prix, de sorte que même les investisseurs passifs pourront recevoir des récompenses, sans nécessairement personnaliser les stratégies.

    La vision de M. Hayden conduira, espère-t-il, à un système financier plus équitable qui émancipera davantage de personnes en redistribuant les richesses. Cependant, il ne s’agit pas d’une certitude : c’est une réalité à construire sur Uniswap, qui pourrait fournir près de 3 milliards de dollars de financement par le biais du programme de subventions Uniswap. Hayden n’avait besoin que de 50 000 dollars, plus quelques ETH.

    En rapport