logo academy

Le Bitcoin expliqué simplement: comment en parler à tes proches

10 septembre, 2021
10 min
Le Bitcoin expliqué simplement: comment en parler à tes proches
débutant
Tu apprendras

    Cet article est dédié (avec plein de sympathie) à nos amis Bitcoiners (ou altcoiners) qui doivent faire face aux regards dubitatifs, confus ou même accusateurs de leurs amis, collègues ou parents. Comment leur expliquer facilement ce qu’est le Bitcoin ?

    Parfois, parler aux autres des cryptomonnaies donne l’impression de leur parler d’horoscopes, du Père Noël, de jeux d’argent ou de complots. Bref, cela ne sonne pas toujours très bien.

    Mais si tu te réveilles un jour avec la bonne volonté et l’optimisme nécessaires à engager une discussion sur le Bitcoin, nous voulons que tu sois prêt.

    « Maman, papa. Il faut que je vous annonce quelque chose. J’ai le virus du Bitcoin. »

    « C’est quoi donc le Bitcoin ? »

    Afin de présenter le thème du Bitcoin, expliqué facilement, commençons par préciser qu’il s’agit d’une cryptomonnaie. Une parmi des nombreuses, des milliers même, de cryptomonnaies qui existent.

    Une cryptomonnaie est un type de monnaie entièrement numérique. Cela signifie que tu ne peux pas en mettre dans ta poche et que tu ne peux pas la toucher physiquement. Cependant, tu peux l’utiliser sur ton téléphone ou ton ordinateur, un peu comme tu utilises ton compte bancaire. Il t’arrive d’utiliser ton compte bancaire comme ça, n’est-ce pas ?

    Ici c’est la même chose, mais avec une cryptomonnaie. La différence, ce qui la rend « crypto », est le fait que son fonctionnement est basé sur la cryptographie.

    Si tu as vu des films sur la Seconde Guerre mondiale, tu as surement entendu parler du cryptage, ou des codes chiffrés que les militaires utilisaient pour communiquer en secret (par exemple : The Imitation Game).

    Ou sur Whatsapp, quand l’appli te rassure que les messages que tu échanges avec tes enfants sont protégés par cryptage. Cela signifie que seuls toi et eux peuvent les déchiffrer.

    C’est la même chose avec les cryptomonnaies. Les cryptomonnaies sont transférées, stockées et dépensées sur un système basé sur le cryptage, une technologie qui les rend sûres et privées.

    Ce système s’appelle la blockchain.

    « Et, c’est quoi la blockchain ? »

    Lorsque tu te connectes à ton compte bancaire courant, tu peux voir une liste de transactions. En gros, la liste de tes dépenses, tes retraits et des sommes que tu as reçues.

    Imagine une telle liste, mais qui contient le « compte » du monde entier et qui est publique. Ça ne veut pas dire que tout le monde connaît les dépenses des autres, en réalité les données d’identification limitées qui sont utilisées sont toutes écrites en code.

    Mais tout le monde peut savoir qu’une certaine somme de monnaie est passée d’un point à un autre, ils savent aussi quand la transaction a été confirmée et quand elle a été demandée.

    Voilà ce qu’est la blockchain. Un gigantesque journal de transactions cryptées.

    Le cryptage est une bonne chose, mais néanmoins ce n’est pas à ce niveau que se trouve la révolution de la technologie blockchain.

    La véritable révolution est que chaque échange, chaque transaction effectuée sur la blockchain se fait d’utilisateur à utilisateur, sans intermédiaire, sans censure, sans intervention possible de tierces personnes ou organisations.

    Comment est-ce possible ? Grâce à un réseau d’ordinateurs qui stockent l’ensemble de la « liste des transactions » de la blockchain et la contrôlent.

    Le Bitcoin expliqué simplement: comment en parler à tes proches

    Ce n’est donc pas une banque ou un opérateur individuel qui contrôle et traite les transferts. C’est un réseau distribué d’ordinateurs qui valide la transaction. Des ordinateurs qui se contrôlent les uns les autres pour que personne ne nuise au réseau.

    « Et alors ? »

    Je ne paie donc pas 4 euros (ou même plus) de frais pour envoyer de l’argent instantanément depuis la France vers la Suisse. Je ne paie pas les intérêts imposés par la banque. Je ne dépends pas des politiques monétaires dictées par quelques personnes dans un immeuble de verre. Peut-être qu’aujourd’hui j’apprécie ce qu’ils font, peut-être que demain ça changera.

    « Mais ce n’est pas de la monnaie réelle »

    Qu’est-ce que la monnaie ? Je vais te l’expliquer. Une monnaie se définit par 3 fonctions : une réserve de valeur, une unité de compte et un moyen d’échange. 

    Qu'est-ce que la monnaie

    Ça signifie que si tu mets 300 € à la banque, dans 5 ans tu auras toujours plus ou moins 300 €, sauf en cas de crise d’inflation à la vénézuélienne. De même, une monnaie peut être facilement dépensée et elle est facile à diviser, à compter et à échanger.

    Alors, pour expliquer facilement ce qu’est le Bitcoin, on peut dire avec certitude qu’il est une unité de compte et un moyen d’échange. Beaucoup commencent également à le considérer comme un investissement à long terme, et donc une réserve de valeur.

    Disons qu’aujourd’hui Bitcoin n’est pas une monnaie dans les 3 sens. Mais, il l’est bien dans au moins deux, et il peut très bien le devenir dans le troisième aussi. 

    Les cryptomonnaies sont programmables par définition, tu peux leur faire faire ce que tu veux.

    « Mais le Bitcoin, ça pollue ! »

    Le minage du Bitcoin consomme beaucoup d’énergie, c’est vrai.

    De fait, le mining (ou minage) est la création de nouveaux Bitcoins grâce à des calculs complexes qui requièrent des appareils puissants.

    Mais 1) Ceux qui minent le font pour gagner de l’argent. Si une société de minage peut réduire ses coûts, elle le fera, et les énergies renouvelables sont connues pour être moins chères.

    En réalité, plus des trois quarts des mineurs de cryptomonnaie utilisent et investissent activement dans les sources d’énergie renouvelables.

    Mais 2) La deuxième cryptomonnaie sur le marché, l’Ethereum, se convertit en un système qui a un impact environnemental nettement plus durable en gardant la même fonctionnalité. Il existe bien une alternative !

    « Est-il vrai que Bitcoin est utilisé par des criminels ? »

    Pas vraiment, le Bitcoin est principalement utilisé par des gens normaux. Associer le Bitcoin à des activités criminelles est un récit utilisé par les médias, et comme tous les sujets de niche, il doit être contextualisé.

    Les criminels essaieront toujours d’utiliser des technologies de pointe pour commettre des crimes, mais la grande majorité des personnes qui utilisent des cryptomonnaies sont des citoyens ordinaires. Les sociétés de cryptomonnaie suivent les réglementations et s’efforcent de manière proactive d’empêcher les criminels d’utiliser leurs plateformes. Les escroqueries ont une durée de vie de plus en plus courte.

    « C’est trop cher. »

    Pour acheter des bitcoins, tu n’es pas obligé de prendre une unité entière et donc de dépenser des milliers d’euros. En fait, le prix du Bitcoin peut être divisé en fractions exactement comme pour les euros. Tu peux également en acheter pour même 20 €. C’est accessible à tous !

    exchange young platform

    « Le Bitcoin n’est utilisé qu’à des fins de spéculation »

    Le Bitcoin est également utilisé pour la spéculation. C’est normal pour un nouvel actif, comme c’était le cas pour le dot.com (je ne sais pas si tu en as entendu parler). Lorsque la véritable valeur de la technologie sera comprise, elle se reflétera sur le marché. N’oublie pas que le marché est composé de personnes et les prix sont déterminés par ce que les gens font et pensent.

    Beaucoup commercent à trader avec du Bitcoin, d’autres en achètent comme un investissement à long terme, mais une grande partie du volume est due à son utilisation régulière comme moyen de paiement international, notamment dans les pays où le système bancaire est absent ou peu accessible.

    Par exemple, selon le Forum économique mondial, 32 % des Nigérians possèdent du Bitcoin pour les paiements peer-to-peer. Dans des régimes comme ceux de la Russie et de la Biélorussie, cependant, le Bitcoin est parfois le seul moyen de financer les efforts anti-corruption et les manifestations. 

    bitcoin monde blockchain crypto monnaie

    Qui a donc créé le Bitcoin et le monde de la crypto ?

    La réponse est incertaine. Le créateur se cache sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Satoshi a décidé de créer le Bitcoin à la suite de la crise économique de 2008, déçu par le système financier traditionnel. 

    Il s’inscrit dans la lignée des cypherpunks, un mouvement culturel des années 1990 qui protestait contre le manque de confidentialité dans le secteur bancaire et sur Internet en général.

    Les gouvernements vont-ils l’interdire ?

    La plupart des gouvernements acceptent les cryptomonnaies et reconnaissent que le secteur est désormais trop important pour être interdit.

    Certains gouvernements peuvent sembler hostiles, mais ils apprennent progressivement comment les cryptomonnaies peuvent améliorer des secteurs économiques entiers et les aider à rivaliser avec d’autres pays. Les sociétés de cryptomonnaies travaillent avec les régulateurs pour trouver des compromis et des solutions qui profitent aux deux partis.

    « J’ai entendu dire que je pouvais perdre mon argent et que personne ne me rembourserait »

    Ça arrive dans de rares cas, mais il existe de nombreux moyens de récupérer tes cryptomonnaies et de prendre des mesures préventives pour éviter cela. Tout d’abord, informe-toi !

    La perte de cryptomonnaies est l’exception, pas la norme. La crypto est encore relativement nouvelle et peut parfois sembler effrayante ou trop compliquée. 

    Le concept de la « confiance dans la technologie », qui est souvent tout aussi effrayant, peut aider ; mais si vous y pensez, une fois que nous nous habituons à une nouvelle application ou à un nouvel appareil, on commence à le faire confiance, car on sait comment ça fonctionne et à quoi s’attendre. Voilà pourquoi expliquer facilement le Bitcoin à des amis est très utile !

    Tôt ou tard, envoyer des cryptomonnaies à ses amis pourrait devenir une chose normale

    Considère que le niveau de sécurité est le même dans tout système : tout comporte un risque, mais entre les systèmes traditionnels et les cryptosystèmes, la seule différence est le type de risque.

    Bitcoin expliqué facilement : l’art de la patience

    Il est normal que tes parents se méfient au début, étant habitués eux-mêmes aux banques physiques, à l’argent liquide et à écouter ce que dit la télévision plutôt que les experts. Avec ce guide sur les cryptos et un peu de patience, ils deviendront peut-être aussi enthousiastes que nous!

    En rapport